Translate

Nombre total de pages vues

lundi 30 novembre 2009

15 - Visite de l'atelier.

PREMIER EPISODE
Le lieu de travail est important ; en tout cas il l'est pour moi. J'ai besoin de m'y sentir bien, de retrouver tout mon petit univers qui s'est enrichi tout au long de ma vie de mes diverses passions. Il ressemble étrangement à ce dont je rêvais, adolescent : des livres, des bandes dessinées, un coin pour fabriquer mes petites maquettes de voitures et motos de course, un bureau réel et virtuel avec un ordinateur. Quelques jeux vidéo, quelques DVD de films (SF & aventures) ou de documentaires (sur des peintres par exemple), et enfin ma collection de plus de 400 CD musicaux. Le tout étant situé au beau milieu de la campagne à deux pas de la forêt. Merci Martine de transformer tout ce dont je rêvais en une réalité palpable et quotidienne. Les fées existent, j'en ai rencontré une.
C'est dans ce petit univers de 25 m2 que trône royalement mon chevalet. Un seul petit défaut à ce lieu enchanteur, les ouvertures ne sont pas si grandes. Il est vrai que la bâtisse était destinée à abriter un cheval. Mais je m'en accommode, car fort heureusement, il existe aujourd'hui bien des moyens de pallier le manque de lumière naturelle. La totalité de l'éclairage est équipée en Daylight, c'est-à-dire en "lumière du jour", qui ne dénature pas les couleurs. Et puis il m'arrive de peindre relativement tard le soir, bien après le coucher du soleil.
Après cet aménagement revu et corrigé, est venu le moment de rendre le matériel opérationnel. Rangement et nettoyage des pastels, qui étaient restés dans les barquettes correspondant à divers tableaux effectués. Car je travaille sur plusieurs tableaux à la fois et pour ne pas à avoir à chercher sans cesse mes couleurs, je me constitue une palette pour chacun d'eux que je range dans ces barquettes.

Le classement de mes pastels, sur deux dessertes côte à côte, se présente ainsi : la partie crayons-pastels (Stabylo CarbOthello et Derwent Artist) et des pastels affûtés (Rembrandt et Faber-Castell) qui me servent essentiellement à l'exécution des portraits et des nus.
Puis la grande boîte des "petits bouts", divisée en deux parties, les petits bouts de pastels durs et les tendres. Ils sont rangés par gamme de couleurs et on y trouve des bouts de toutes marques. Remarquez à gauche de la photo une petite boîte de plastique surmontée d'une grille métallique, c'est une lame de rabot à bois qui me permet d'affûter mes pastels quelle que soit leur tendresse. Une astuce que je dois à Gwenneth Barth.
Et enfin, en dessous, dans un ancien présentoir de chez Thalens, mes bâtons neufs ou presque, rangés par marques. Tout est à portée de main et je ne cherche jamais bien longtemps une couleur ou un type de pastel.


J'ai également fait une petite modification à mon chevalet et je lui ai rajouté une tablette bien plus large que l'originale qui me permet d'y poser mes barquettes de bâtonnets et de crayons.

Sur cette photo, mes élèves reconnaîtront la fameuse baguette qui me sert à prendre mes mesures comparatives. C'est une simple baguette de soudure, mais une aiguille à tricoter peut faire l'affaire. Dans le petit seau blanc, à droite du chevalet, il y a une planchette de bois recouverte de papier de verre N° 80, idéal pour affûter les crayons-pastels et autres sanguines et fusains.


Voilà, tout est prêt, il n'y a plus qu'à se mettre au travail...

2 commentaires:

  1. Voilà un atelier superbement organisé, avec les "outils" à leur place. D'ailleurs ne dit on pas des meilleurs ouvriers qu'ils "soignent" leurs outils. Bravo. Passionnantes ces visites, allez on continue!!!

    RépondreSupprimer
  2. FRANCOIS Elodie24 mars 2010 à 19:43

    bonjour, ton site est super !!! ça me donne envie de venir... toute une vie que tu t'es construit... je vois que tu es bien là bas... Tes tableaux sont superbes !! à très vite ! elodie

    RépondreSupprimer