Translate

Nombre total de pages vues

lundi 15 février 2010

26 - La vie d'artiste.

Je suis abonné, depuis des années, à Pratique des Arts, une revue axèe sur la pratique, comme son nom l'indique, des arts plastiques et autres. Une revue qui a beaucoup évolué ces derniers temps et qui se démarque, à mon avis, de ses concurrents. Il y a une rubrique que je ne manque jamais de lire avec grand intérêt, c'est l'éditorial de David Gauduchon. Cet homme, s'il n'est pas artiste lui-même (faut voir…), les côtoie et s'y intéresse de près. J'en veux pour preuve l'édito qu'il a signé dans le numéro 89, intitulé "Une vie d'artiste".




A la lecture de son texte, bien des souvenirs remontent à ma mémoire et bien des réflexions me viennent à l'esprit, qui sont aujourd'hui comme des évidences. Quelques exemples ; il écrit : "De quelle force, par quelle détermination, voire quelle inconscience, faut-il être animé pour arriver à atteindre son but ?" J'ai le souvenir du regard perplexe de ceux que j'ai quittés à Paris, il y a onze ans, pour m'établir en province avec le secret espoir de vivre de mon coup de crayon. Le souvenir de ceux qui ont parié sur mon retour avant un an, d'autres qui sont restés ahuris, comme si je quittais le monde de la réalité, leur monde. Ou encore ceux ou celles qui n'ont jamais rien compris à ce que j'étais et qui m'ont sans doute oublié.
David Gauduchon écrit encore : "Comment réussir sa vie d'artiste ? Même si personnellement je me méfie du terme "réussite", par trop souvent associé à une connotation matérielle restrictive..." Je témoigne : j'ai réussi ma vie d'artiste ! Même si je ne suis pas un artiste connu et reconnu, même si mes pairs ne m'affublent pas de titres honorifiques qui pourraient me faire passer pour un "maître" en la matière. Même si les ventes de mes œuvres sont encore bien trop rares pour en tirer un revenu digne de ce nom. Même si mon véritable métier est enseignant de la pratique du pastel. Même si, même si... J'ai choisi ma vie et j'en suis immensément heureux.
À bien y réfléchir, je ne suis pas sûr que ce soit une "chance" de pouvoir vivre de sa passion, mais plutôt le résultat d'une volonté farouche et d'une détermination sans faille. Mais non, nous ne sommes pas totalement inconscients, nous les artistes ou tout du moins pas plus qu'un jeune entrepreneur qui se lance dans l'aventure de la création de sa société. Mais dans notre civilisation normée, l'un est plus accepté et compris que l'autre. Mener une carrière, c'est mener une entreprise ; il faut y croire, il faut beaucoup travailler, faire preuve de professionnalisme, de pugnacité à tous les niveaux. Pour sûr nous avons fait un "choix de vie" qui nous donne un certain recul vis-à-vis de cette société stéréotypée, mondialisée, que l'on nous impose.

PS : Concernant le dernier billet "les radios de Bergerac", beaucoup d'entre vous n'ont pas pu écouter les émissions. La raison vient sans doute de la taille des fichiers que Blogger doit avoir du mal à gérer. Je crois que la solution réside dans l'hébergement des vidéos sur un site spécialisé du type Youtube, puis de créer un lien dans Blogger. Mais je n'ai pas vraiment le temps de me pencher sur le problème. Dès que mon emploi du temps me le permettra, je trouverai une solution et vous en ferai part.

4 commentaires:

  1. "Le bonheur n'est pas au bout du chemin ; le bonheur est le chemin"... chanceux que nous sommes de l'avoir compris. ;)

    RépondreSupprimer
  2. Le mot PASSION est si joli, et offre à tous ceux qui la possède ,dans n'importe quelle discipline, une force et un talent qui les rend si captivant.
    Sans Passion la vie serait bien fade.
    Alors profitons en!!

    RépondreSupprimer
  3. réussir à faire regarder le monde autrement ,créer des liens entre tous les élèves qui sont ou seront à ton atelier,apprendre à tous tes ados et aux autres que la persévérance et la patiente aide à avoir la vie que l'on souhaite dans notre monde décourageant c'est apprendre à vivre avec détermination et viellir moi vite dans sa tête .Amitiés nicole

    RépondreSupprimer
  4. Se sont là, tous, de bien jolis commentaires.
    Merci

    RépondreSupprimer