Translate

Nombre total de pages vues

mercredi 15 décembre 2010

58 - Une belle amitié et un projet

Le projet du Fauteuil (Episode 1)
Quand Sébastien a ouvert sa galerie, au-dessus de son magasin, nous avons participé à l'un des plus gros évènements qu'il ait pu organiser, l'exposition des élèves de l'Académie. Cette première expérience nous a donné des idées pour d'autres futures collaborations, dont une était ma propre exposition au sein de cette même galerie. Voici quelques années que je n'ai pas fait une exposition personnelle à Bergerac et ce pour une simple et bonne raison, c'est que le petit marché de l'art, qui existait encore il y a une dizaine d'années, a totalement disparu et que l'époque où je vendais 20 tableaux sur 45 exposés est totalement révolue. Mais dans le cadre de la Galerie de Sébastien, c'était différent. Même si la rentablilté de l'évènement était loin d'être assurée, au niveau de la fréquentation, le succès pouvait être envisagé et nous aurions été deux à en bénéficier.
Pour ce projet, j'avais prévu un thème particulier. Un thème que j'avais ébauché lors d'une exposition à Couze, il y a sept ans et que je voulais rééditer d'une manière plus professionnelle, plus réfléchie, plus aboutie. Le projet est de rendre hommage à toutes celles qui ont accepté de poser pour moi et ainsi de participer à mon élan créatif.
Nu assis, pose 7 - Tableau réalisé pour l'expo de Couze

Toutes ces femmes qui m'ont offert de leur temps et qui ont accepté que je fasse de leur corps un pilier fondamental de ma peinture et de ma vision de la beauté. Si Pratique des Arts m'a découvert grâce à mes vieilles carrosseries à Feytiat, c'est tout de même le thème de mes nus féminins qu'ils ont le plus souvent abordé dans leurs articles allant jusqu'à réaliser un DVD actuellement en vente. C'est aussi sur ce thème que la Société des Pastellistes de France m'a toujours sollicité pour leurs stages d'été.
Nu assis, pose 9 - Tableau réalisé pour l'expo de Couze

Voilà près d'un an que nous préparons ce projet avec mes neuf modèles. Toutes ont accepté d'y participer, celles qui ne posent que pour moi, dans l'intimité de mon atelier, celles qui posent maintenant en professionnelles pour les élèves de l'Académie entre autres et celles qui n'ont plus suffisamment de temps à me consacrer. Elles ont toutes dit oui. Voilà presque un an que nous échangeons des mails, dressons des rendez-vous, alignons les séances de poses, échangeons nos impressions à chaque esquisse de projets que je réalise. À la fin septembre, le premier tableau a été réalisé, depuis quatre autres ont suivi et malheureusement, à la fin du mois, la Galerie de Sébastien va disparaître…
Première étude pour le Fauteuil de Cécile

Dure sentence, mais le projet est désormais trop avancé pour y renoncer. Nous n'avons plus de salle d'exposition digne de ce nom pour le réaliser. Il me reste ma Galerie personelle en dernier lieu et si les murs sont suffisants pour y accueillir les dix tableaux prévus, la salle quant à elle, risque d'être bien étroite pour un vernissage digne de ce nom.
Première étude pour le Fauteuil de Magali

La rue Saint-Louis ne sera jamais un pôle artistique, comme nous l'avions follement imaginé Sébastien et moi, dans nos euphories des premiers vernissages en regardant fièrement d'un côté l'Académie Pictura et de l'autre Beaux-Arts Bergerac. Mais il nous restera une belle amitié et un projet à mener à son terme. Un projet qui s'appelle : Le Fauteuil.

1 commentaire:

  1. Tiens-nous le verre au frais, nous venons tout de suite au vernissage! Bon courage pour la suite de ton projet, par ailleurs, très touchant envers tes modèles.
    Anne Lechevallier

    RépondreSupprimer