Translate

Nombre total de pages vues

lundi 7 février 2011

65 - Le temps des poses

Le projet du Fauteuil (Episode 4)
Dans le monde de la peinture figurative, il y a deux sortes de peintres, ceux qui peignent sur le motif, en extérieur pour les paysagistes, face à leur sujet mis en scène pour ceux qui peignent bouquets et natures mortes ainsi que les portraitistes et le personnage d'après modèles vivants. Et puis il y a les peintres dits d'atelier, qui réalisent des peintures d'imagination, ou de mémoire d'après croquis ou (et) supports photographiques.
Je fais partie de cette deuxième catégorie, pour trois raisons : les cours que je donne quotidiennement à l'Académie ne me laissent que trop peu de temps pour travailler sur le motif. Deuxième raison, c'est la liberté. Dans le cas de mes nus, le support photographique permet d'envisager des poses qui seraient impossibles de tenir suffisamment longtemps pour les retranscrire sur le papier. Vous avez vu également avec la réalisation du "Poulailler"(à voir ICI), dans le cadre de mes vieilles carrosseries, que le travail en atelier permet de transformer à sa guise la réalité. La troisième raison est le confort : j'aime mon atelier, l'univers qu'il renferme, l'ambiance musicale et aussi la possibilité d'y travailler jusque tard dans la nuit si besoin.

En revanche, je ne néglige pas le travail sur motif et je m'accorde toujours des séances avec mes modèles pour travailler en leur présence. Je partage également les séances de modèle vivant avec mes élèves, un mercredi sur deux. Ainsi, j’acquiers l'aisance nécessaire pour réaliser mes dessins, j'enrichis ma mémoire, je crée un lien avec mes modèles en prenant vraiment le temps de les observer, de les voir bouger, de leur parler, je m'imprègne de l'ambiance de ces séances. 
Etude en couleur d'après modèle vivant
pour Plaisir de Peindre.
Le projet du Fauteuil est justement l'aboutissement de ce travail d'études contemplatives. Ce sont plusieurs centaines de clichés, des dizaines et des dizaines de croquis, le souvenir de toutes ces séances de poses et la personnalité de chacune qui vont être à la base de chaque tableau. Mais au fait, le projet du Fauteuil, qu'est-ce que c'est exactement ? C'est, lors de cette future exposition, de rendre hommage à toutes celles qui ont accepté de poser pour moi. Le fauteuil est le fil rouge de cette exposition. J'ai demandé à chacune d'entre elles d'imaginer une pose avec ce fauteuil, SA pose. Certaines avaient une idée bien précise, d'autres non et nous avons dès lors travaillé ensemble pour découvrir ce qu'elles voulaient dégager comme image, comme ambiance.
Le deuxième projet pour le Fauteuil de Cécile
Dans le prochain épisode, je vous décrirai ce processus de création. En ce qui concerne Cécile, après l'abandon du premier projet, je l'ai invitée à venir pour une nouvelle séance de pose. J'ai étudié quelques attitudes à lui proposer avec une idée de composition, tout en sachant que le plus souvent, cette idée sert de base pour le début du travail de recherche, mais que bien souvent, la solution finale en est très éloignée. Puis le temps passa, plusieurs mois. Les autres projets se sont mis en place, certains ont même abouti et mon idée de base, pour Cécile, ne me convenait plus. Elle est revenue et nous avons de nouveau ajouté une nouvelle centaine de clichés. Nous avons cherché et enfin trouvé, le nouveau projet pouvait se mettre en place.
Les séances de poses

6 commentaires:

  1. Ah ! Le feuilleton continue. Je trouve l'idée du fauteuil-fil rouge génial. Une contrainte supplémentaire que tu t'es affligé. Je regrette de ne pas pouvoir venir à Bergerac la voir cette expo. Est-ce que tu nous la publieras sur le blog pour ceux qui ne pourront la voir ?

    RépondreSupprimer
  2. Je ne voyais pas où vous vouliez en venir avec votre concept, maintenant c'est beaucoup plus clair et je trouve cette idée originale. Rendre hommage aux modèles n'est pas courant chez les peintres, en tout cas pas de cette manière. Leur faire une exposition qui leur est dédiée, bravo. Mais l'idée du fil conducteur qui est le fauteuil est très intéressante. J'espère que vous nous la mettrez en ligne pour ceux qui n'habitent pas votre belle région.
    Cordialement
    Philippe

    RépondreSupprimer
  3. Après le très beau texte de monsieur Jean-Pierre Mérat, je porte un intérêt tout autre à votre projet du fauteuil. Je n'avais pas compris le rôle du fauteuil dans chacun des tableaux. Merci de nous faire partager votre élan créatif. J'attends la suite avec impatience.

    RépondreSupprimer
  4. Vous avez été rapides à réagir ce soir ! Merci pour votre fidélité.

    Laurence => Pourquoi ne pas venir à Bergerac, l'exposition durera au moins un mois si ce n'est plus.

    Philippe => Bien entendu, le dernier billet sur le "Fauteuil", sera très certainement des photos de l'expo mise en place et la publication de chaque tableau. Mais il est fort possible que certains d'entre eux se retrouvent dans d'autres expositions : Feytiat, Saint Florent, etc.

    Béatrice => Je suis heureux que vous trouviez ce petit feuilleton passionnant.

    RépondreSupprimer
  5. Hi hi ! Je suis à Montréal, Canada.

    RépondreSupprimer
  6. Oui moi aussi j'aime l'idée de "fil rouge" reliant tous les modèles les unes aux autres en un symbôle d'unité. C'est beau ! Dans les derniers clichés que tu as fait de Cécile, je trouve ceux avec les drapés blancs magnifiques ! J'y vois une reine des neiges faisant corps avec la glace dans un univers fantastique et surréaliste ! (Mais je m'éloigne... revenons à notre fauteuil rouge ! ^^ ). J'aime beaucoup voir comment mes p'tits collègues peintres s'organisent. Tes recherches préparatoires sont très intéressantes. Vivement la suite. ;)

    RépondreSupprimer