Translate

Nombre total de pages vues

jeudi 14 avril 2011

72 - Le questionnement

Réflexion 1/6

Dernièrement je me suis racheté le livre de Jean-Louis Morelle " Journal d'un aquarelliste ". Je dis racheté, car je me l'étais procuré dès sa sortie, je n'avais jamais vraiment eu le temps de le lire et au fil des déménagements, d'une maison à l'autre, d'une pièce à l'autre, je l'ai perdu.


En me plongeant dans la lecture de cet ouvrage, je me suis dit qu'il aurait pu faire l'objet d'un blog. La teneur de ses propos m'a amené à réfléchir sur ma démarche actuelle et sur l'évolution de mon travail. 

Je suis un peintre autodidacte, je ne suis pas passé par le cursus des Beaux-Arts ou Arts Appliqués et autres grandes écoles. J'ai appris sur le tas, comme on dit, souvent seul face à mon chevalet et face à moi-même.

Ecole des Beaux-Arts de Paris
J'ai trouvé bon nombre de réponses à mes questionnements dans les écrits des peintres aquarellistes. L'aquarelle a en commun avec le pastel sa classification péjorative et injustifiée d'art mineur. En revanche elle a toujours été pratiquée à l'inverse du pastel qui a connu des périodes d'oubli total. C'est aussi un médium qui est bien adapté à la figuration et beaucoup moins à l'abstraction, quoiqu'on rencontre plus d'aquarellistes abstraits que de pastellistes. L'autre point commun avec le pastel est son support, nous travaillons sur du papier. Aquarelle et pastel, même combat, d'ailleurs on rencontre de plus en plus d'expositions réunissant ces deux médiums. 
Excellent magazine trimestriel sur le monde de l'aquarelle
Je crois que nous avons beaucoup à apprendre des sociétés et associations d'aquarellistes, elles nous montrent le chemin et tendent à se fédérer au niveau mondial, j'en veux pour seule preuve la première biennale de Zhujiajiao, en Chine lors de l'Exposition universelle de Shangai de 2010, qui a réuni les plus grands aquarellistes du monde entier pour une exposition visitée par 2,5 millions de personnes.
Biennale internationnale d'aquarelle à Zhujiajiao - Shanghai



Autre évènement majeur dans ma carrière, la rencontre avec la Société des Pastellistes a été un moment de révélation pour moi : je n'étais plus seul ! L'émulation provoquée par la fréquentation d'autres artistes pastellistes et non des moindres m'a énormément fait évoluer dans ma pratique. Mais quand le moment est venu d'exposer à leurs côtés, le problème de la démarche s'est soudain imposée. Nous en revenons à la question que j'ai déjà évoquée ici : qu'avons-nous à dire ? Je crois que c'est à ce moment que ma vie d'artiste a réellement commencé.
(à suivre...)

1 commentaire:

  1. "Démarche" : mot qui agace ceux qui n'en ont aucune et qui rend effervescents ceux qui ont tant à dire... J'adore ce mot car il nous oblige à chaque fois à nous remettre en question, à nous regarder le fond de l'âme au lieu du nombril et à oser avouer ce que nous sommes venus chercher. J'aime tes moments de réflexion Jean-Charles... Je te souhaite un excellent vernissage et t'envoie de douces pensées amicales et colorées. A très vite. (^_-)

    RépondreSupprimer