Translate

Nombre total de pages vues

lundi 19 mars 2012

98 - Première démo, le nu (1)

Comme je vous l'ai écrit dans le dernier billet, il y aura des nouveaux onglets à ce blog. Mais comme ceux de "L'histoire d'une exposition" et "Réflexions", ces nouveaux onglets paraîtront tout d'abord sous la forme de billets. Voici donc un premier sujet.

Il m'arrive parfois de consulter mes anciens docs et de ressortir un cliché qui fait naître une nouvelle envie, une nouvelle interprétation. Cette fois, c'est une photo de Céline, elle doit avoir au moins huit ans. Céline est l'un de mes premiers modèles, l'une des premières a avoir voulu partager cette aventure. Céline est une professionnelle d'une certaine image de la féminité telle que l'on veut nous la vendre. Elle est mannequin et à l'époque de cette photo, elle était Miss Périgord. Son professionnalisme est omniprésent quand elle vient poser, elle sait naturellement mettre une distance entre ceux qui vont exploiter son image et ce qu'elle est véritablement. Sauf que moi, je la connais depuis qu'elle a eu ses 14 printemps. Elle était l'une de mes élèves, Je connais bien sa sensibilité, son courage, son humilité et son extrême gentillesse. C'est cette Céline-là qui est dans ma tête quand je m'apprête à la peindre.

Le dessin sur carton abrasif Pastel Card 60 x 80

Plusieurs envies : mettre en exergue la lumière et la blancheur du drapé qui l'enserre. Essayer de donner l'illusion d'une peinture réalisée sur un mur. J'ai choisi un carton abrasif Pastel Card de Sennelier, d'un format de 60 x 80 cm. J'y trace ensuite un cadre faisant 75 x 56, une vieille habitude prise à l'époque où j'achetais mes cadres tout faits. En rajoutant un passe-partout de 8,5 cm, j'obtiens un cadre de 73 x 92 cm, soit un format standard de 30F (F pour figure).
Je choisis une composition basée sur le tiers photographique et je décide de caler le corps sur la partie supérieure. Je réalise le dessin à l'aide d'un crayon pastel Stabilo CarbOthello N° 655, couleur sanguine. Il permet d'effacer sans trop laisser de trace, même sur l'abrasif à condition d'avoir la main légère. Ensuite j'affirme le dessin avec un crayon Comté Sanguine N° 610.


Une fois le dessin terminé, je le photographie avec mon appareil numérique. Ensuite j'imprime la photo sur du papier à dessin Canson 90g au format A4 (21 x 29,7). Le papier absorbe bien l'encre de l'imprimante et il garde ses qualités graphiques grâce à son grain, ce qui va me permettre de réaliser des pochades.

Transfert de la photo numérique à l’ordinateur.

Impression de la future pochade.

Une pochade est une petite peinture sommaire, une sorte d'esquisse préparatoire en couleur ou non. Dans le cadre de ma peinture, qui est une transposition d'un personnage dans une ambiance, un monde imaginaire, cette étape de la pochade est essentielle afin de fixer et de valider l'image que j'ai en tête. Voici quelques exemples de pochades :

Exemples de pochades.

La future pochade et le dessin original.

À l'aide de mes crayons pastel et des pastel durs (Carrés Conté ou Faber-Castell) je réalise cette esquisse en couleur qui ensuite m'aidera à la concrétisation du tableau. 

Colorisation de la pochade.

Si le résultat ne me satisfait pas, je peux recommencer autant de fois que j'en ai besoin en imprimant de nouveau la photo. Quand la technologie vient au secours de l'artiste.


( à suivre...)

3 commentaires:

  1. Il y a là un bel état d'esprit...votre sensibilité vis à vis de la beauté des femmes n'a d'égale que votre talent! Vous savez mettre également en valeur cette beauté en créant un environnement voluptueux et raffiné....quant à votre technique,elle semble tout à fait 'redoutable"!!
    J'admire votre délicatesse.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai cherché (pas longtemps) et j'ai retrouvé le billet dans lequel tu parlais de ces pochades, c'est le 93e.
    Je n'avais pas totalement saisi la méthode, maintenant je comprends mieux.
    Mais franchement, Jean-Charles, quelle motivation, quelle passion ! Je viens d'aller visiter ton nouveau site. Et c'est toi qui l'as monté ? Incroyable. Il doit y avoir bien peu d'artistes qui soient à la fois tout à leur art et informaticien. Ton site est simple, clair, coloré, tout y est. Moi qui passe ma vie professionnelle devant un écran d'ordinateur et sur internet, je le trouve explicite et donc très efficace. Les galeries sont superbes et c'est un vrai bonheur de redécouvrir touts tes œuvres.
    Merveilleux partage...

    RépondreSupprimer
  3. tu as une très belle galerie, et j'adore en particulier tes "oubliés".Tes pochades sont une très bonne idée, les fonds me posant toujours des problèmes...merci ;)

    RépondreSupprimer