Translate

Nombre total de pages vues

jeudi 22 mars 2012

99 - Première démo, le nu (partie 2).

Je commence généralement à colorer ce qu'il y a de plus éloigné sur le tableau. Je vais donc mettre en place mon fond que j'imagine plus unis en haut qu'en bas. Je laisse courir mon crayon sur mon format, sans vouloir le diriger pour tracer les fissures de la pierre. Cette idée d'effet minérale m'est venue avec un tableau dont Céline était également le sujet, il s'appelle "L'éveil". Un tableau qui est resté un an sous la forme d'un dessin avant que je trouve cette mise en scène.
L'éveil
J'aurai dû commencer par le haut du tableau, mais j'ai eu envie tout de suite de mettre en place ce mur . Il n'y a pas de raison pratique à ça, je commence donc par le bas. Cet effet minéral est très facile à rendre grâce au grain de l'abrasif. Il suffit de frotter les craies de différentes couleurs, sans appuyer et sans jamais estomper. Le rendu est immédiat.



Pour le fond du haut, j'utilise un vert de chez Girault très foncé, presque noir. Sur la droite, je rajoute un bleu foncé puis un noir de chez Sennelier. 



Sur la partie de gauche, j'opte pour un vert olive associé à une terre d'ombre brûlée que je vais également recouvrir du noir de chez Sennelier. Ensuite j'estompe.


Ensuite je commence le drapé sur lequel repose Céline. Je choisis un bleu de ceruleum soutenu qui va me servir de teinte de fond sur lequel je vais travailler les différentes nuances de ce drapé. Je veux réaliser ce tissu d'une manière plus brute, plus impressionniste que celui qui couvre Céline. Je voudrais un aspect bien différent entre le personnage et le reste du tableau. Accentuer les contrastes de factures. Donc, je n'estompe pas cette partie.


J'aborde avec soin le bas du drapé devenant peinture à peine ébauchée avec les dégoulinades qui coulent sur la pierre. Au fur et à mesure que le tableau prend corps, je sais que je vais devoir revenir sur ce mur, qui peu à peu, perd de ses détails en comparaison avec le reste du tableau.


Avant d'exécuter le personnage, je vais réaliser le drapé blanc, que je veux exécuter le plus fidèlement possible. Je veux également me rendre compte de la différence de valeur entre ce drapé blanc et le fond fonçé et juger de l'intensité de la lumière qui se révélera. Pour réaliser ce drapé, je reviens sur le dessin et je fais apparaître chaque pli en posant les ombres avec un crayon sépia. Puis à l'aide d'un bleu très clair, un jaune clair de chez Girault plus un blanc de chez Jaxon, je pose les nuances sur ce drapé en laissant apparaître les ombres. 


Ensuite j'estompe avec les doigts, afin d'obtenir une sous-couche sur laquelle je vais pouvoir travailler en détail.


Avec des pastel Girault, je rehausse les plis du drapé, puis j'estompe à nouveau, légèrement en suivant les contours du tissu. J'obtiens de nouveau une sous-couche mais qui cette fois est dans les bonnes teintes. 


Il me reste alors à rehausser les lumières avec les mêmes Girault et travailler le tracé des plis avec les crayons pastels ainsi que réajuster les valeurs.


( à suivre...)

5 commentaires:

  1. Merci pour cette démonstration, que je suis attentivement!!

    RépondreSupprimer
  2. Viviane VALERIE23 mars 2012 à 10:54

    J'ai vraiment bien aimé cette démonstration

    RépondreSupprimer
  3. très chouette. Toutefois , en changeant complètement les couleurs du drap, par exemple, trouver les bonnes couleurs pour les ombres me semble difficile.

    RépondreSupprimer
  4. Bienvenue Anne et Emma.
    Emma => Je ne comprends pas le sens de ta question. La couleur est secondaire, car il faut raisonner en terme de valeurs. L'ombre est à la fois composée de la couleur propre en plus sombre, mais aussi de sa couleur complémentaire, voire de la ou les couleurs de ce qui l'entoure.

    RépondreSupprimer
  5. super ce blog et ses démos. Je suis certaine de vous rendre visite régulièrement car je trouve les explications et les renseignements que vous donnez très clairs et instructifs. J'aime beaucoup

    RépondreSupprimer