Translate

Nombre total de pages vues

lundi 25 mars 2013

133 - Le portrait - Phase I

INTRODUCTION
Pour le portrait, plus que tout autre sujet, le dessin a son importance et est incontournable tant il peut contribuer à la ressemblance. Mais il n'y a pas que ça. Les plus grands portraitistes ont cette faculté absolument magique, de capter le caractère, l'âme de leur modèle pour le retranscrire à l'aide de quelques touches sur la toile ou le papier. N'est pas portraitiste qui veut, et même un excellent dessinateur n'aura peut-être pas cette faculté. Je ne me considère pas dans cette catégorie d'artistes qui ont ce talent. Pour moi, débuter un portrait n'est jamais gagné d'avance, loin de là.

MATERIEL POUR LE DESSIN
Un crayon pastel Stabilo CarbOthello N° 655, un crayon sanguine Comté N° 610 et un crayon sépia Comté N° 611. Une gomme mie de pain et un réglet ou une baguette voir une aiguille à tricoter pour prendre des mesures.



DESSIN

Je vais réaliser ce pastel sur une feuille de papier PastelCard de Sennelier de couleur jaune de Naples. La couleur du papier importe peu avec ce type de support, car je vais sans doute le recouvrir totalement de pastel. Cette couleur m'est dictée par le fait que je vais prendre des photos et que sur une feuille claire, l'évolution du dessin, au départ, est plus facile à photographier. Je détermine le format de mon futur pastel : hauteur 38 cm, largeur 49 cm. Bizarre comme taille me direz-vous ? Pas tant que ça, car associé à un passe-partout de 6 cm de large, le format a encadrer sera de 50 x 61 cm, ce qui est équivalent à un 12 Figures d'une toile standard. Du coup, l'éventuel client pourra trouver un cadre tout prêt dans le commerce, ce qui peut diminuer le prix de l'encadrement.


J'ai pris une photographie de Charlotte en contre-plongée, en me mettant plus bas qu'elle. Je vais adopter une composition résolument dynamique et assez peu conventionnelle. Je vais caler son portrait à droite de mon format et laisser un large espace derrière sa tête, ce qui est exactement l'inverse de ce que l'on doit faire. Cette composition résolument moderne a pour but de retenir l'attention du spectateur et d'augmenter l'originalité de l'angle de vue de ce portrait.

Une fois l'emplacement déterminé, je choisis l'échelle du portrait. J'ai tendance à faire des portraits de plus en plus petits. Avant, entre le menton et la racine des cheveux, je pouvais mettre 20 à 25 cm, aujourd'hui je préfère mettre 10 à 15 cm. Ici, la distance du menton aux cheveux est égale à 15 cm. Je déconseille fortement d'essayer de dessiner un portrait plus grand que nature, vous augmenterez la difficulté et la ressemblance sera plus difficile à gérer.



Je commence par dessiner l'ovale du visage dans lequel je situe l'axe vertical de celui-ci, puis je place les axes horizontaux pour situer les sourcils, la base du nez. Sur un visage face à nous, cette division correspond au tiers de la hauteur. Ici, le visage étant en perspective, la partie la plus proche de nous sera la plus grande, en l'occurrence la distance du menton à la base du nez est plus grande que celle de la base du nez aux sourcils, qui elle-même sera un peu plus grande que la distance des sourcils à la racine des cheveux.


Ensuite, je pose de manière schématique les éléments du visage, le triangle du nez, et la forme de la lèvre supérieure. Remarquez que je ne dessine qu'avec des segments droits, je ne trace aucune courbe. Il y a une règle à observer, plus le dessin est complexe, plus il faut l'aborder de manière simple et progressive. C'est un peu comme si j'étais un sculpteur, je ne vais pas tailler les yeux si je n'ai pas auparavant creusé les cavités orbitales. Donc, je vais tracer des lignes correspondant aux changements de plans du visage de Charlotte et ainsi faire apparaître une première illusion de volume à l'aide de facettes. Ainsi, je vais pouvoir me rendre compte de l'exactitude de mon esquisse et la corriger si besoin est, car rien n'est plus facile que de déplacer une ligne droite.

A suivre...

3 commentaires:

  1. Même si je suis d'accord avec vous en principe sur la création d'un portrait plus grand que nature, il y a des bonnes exceptions - je pense surtout des portraits, grands et héroïques, faits par Ruben Belloso - allez voir http://rubenbelloso.blogspot.com
    Cordialement, Niall O'Neill

    RépondreSupprimer
  2. Toujours de très bons conseils; Merci Jean Charles;
    Je vais m'en servir pour mon dernier projet de portrait animalier.
    Sylvianne

    RépondreSupprimer
  3. toujours de très bons conseils, très clairs.
    j’attends la suite avec impatience
    merci pour ce partage

    RépondreSupprimer