Translate

Nombre total de pages vues

lundi 10 février 2014

158 - La saga des Arlésiennes prend forme

L'atelier, pour le peintre, est un lieu primordial et un outil de travail. À présent que j'ai peaufiné le mien, je vous présente le travail qui désormais j'y réalise. Pour ce qui concerne le projet des Arlésiennes, mon approche par la sanguine s'est enrichie d'un nouveau portrait.

Portrait d'Arlésienne III - 39 x 57 (HC)
Et puis je me suis enfin lancé dans la réalisation d'un premier pastel. Deux Arlésiennes de dos et une première approche de la complexité de leur costume et de la réalisation de leurs drapés.

Qui est-ce ? - 54 x 73 (20P - HC)
Après ce premier pastel plutôt encourageant, je me suis attaqué à une petite scène de vie où l'on voit deux jeunes filles, elles aussi "habillées", assises par terre, l'une d'entre elles s'apprête à ouvrir son ombrelle pour se protéger du soleil méridional. Ce sont des "Mireille", nom de leur costume qu'elles porteront jusqu'à l'âge de 15 ans environ. Dès lors, elles pourront revêtir le costume "en ruban" ou costume d'Arlésienne.

Les Mireille - 73 x 54 (20P)
Le nom de "Mireille" vient de l'héroïne du poème écrit en Provençal par Frédéric Mistral.


Mais je n'ai pas travaillé que sur ce projet. J'ai terminé une sanguine que j'avais commencée en démonstration dans un cours à Bergerac et j'ai réalisé également un nu qui entre dans une série destinée à être soumise à un galeriste.

Instant volé - 46 x 57 (HC)
Nu assis, attitude 15 - 57 x 71 (HC)


4 commentaires:

  1. on sent la chaleur du pays d'Arles
    magnifique comme toujours
    bon courage pour l'hernie et a bientôt amicalement
    nadeige

    RépondreSupprimer
  2. Vraiment sublime comme tout ce que vous faîtes. Et moi j'ai eu la primeur de voir réaliser une partie du dessin "instant volé" devant mes yeux!!!!!! Merci d'ailleurs pour vos précieux conseils. Cécile

    RépondreSupprimer
  3. Super...merci Jean Charles pôur ce partage. Belle journée.

    RépondreSupprimer