Translate

Nombre total de pages vues

vendredi 17 juin 2016

203 – Le projet à quatre mains.


L’envie de peindre un portrait m’est motivée par la sympathie que j’éprouve pour la personne que je désire représenter. En soi, les cours représentent un vivier de modèles potentiels. Parmi eux, mes ados, avec qui je partage une relation privilégiée. Ils me font revivre mes dix-sept ans, et nous partageons nos passions, musiques, livres, dessins et peintures évidemment.


Lucile est l’une d’entre elles. J’aime sa discrétion proportionnelle à sa passion, les quelques discutions que nous avons eu sur l’art, la vie d’artiste, la démarche, le message. J’aime ses pastels qu’elle élabore à l’Académie et les dessins qu’elle exécute chez elle.

Les œuvres de Lucile
En un mot, j’ai eu envie de la peindre. Et c’est en regardant l’un de ces dessins que le projet de la faire participer à ce portrait m’est apparu.

Le choix de la pose
Lucile est venue poser, un matin pluvieux et orageux où la lumière était exceptionnelle. Elle s’est révélée être un excellent modèle, certainement parce qu’elle ne posait pas que pour moi, mais aussi pour elle, et c’est elle qui a choisi la photographie finale en fonction de ce qu’elle imagine de sa participation graphique.

À Mescoules, j’ai réalisé le dessin et la mise en valeur ensuite je lui ai confié. 



Quel graphique va-t-elle y apposer ? Quel contexte va-t-elle imaginer ? Et comment va-t-elle me repasser le relais ? Une grande inconnue pour moi, pour elle. Mais pour l’instant priorité à son BAC. Projet à suivre…




1 commentaire:

  1. Quel beau projet (& belle présentation de celui-ci. ..) !
    Il me tarde de lire la suite et de voir vos imaginaires et talents se croiser !

    RépondreSupprimer