Translate

Nombre total de pages vues

vendredi 4 septembre 2009

7 - La richesse des rencontres

Comment faire vivre un blog ? C'est la question que je me suis posé un soir, dans ma chambre d'hôtel à Saint Florent le Vieil. Justement, Saint Florent le Vieil, qui voit sa première exposition de la Société des Pastellistes de France. Un succès qui en étonne plus d'un. Près de mille visiteurs par week-end dans ce village idéalement situé, un belvédère sur la Loire à mi-chemin entre Angers et Nantes. Dans un lieu magique, une abbaye. Des stages affichant complets et principalement par des régionnaux, la croisade des pastellistes va en terres nouvelles, convertir d'autres amateurs d'art.



Pour mon premier stage à Saint Florent, j'étais assistant de Gwenneth Barth (Voir son site ici). Outre le fait d'assister cette artiste qui a toute mon admiration de par son talent et de par sa personnalité, nous avons eu la chance de tomber sur un groupe de quinze personnes dont l'association allait donner une puissante synergie. Il arrive parfois que naisse une osmose particulière qui se développe jour après jour, une connivence, un respect mutuel et une richesse dans la rencontre de l'autre. C'est un des aspects extraordinaires de ce métier qu'est l'enseignement.



Gwenneth Barth, dans ses stages, donne beaucoup, de son temps qu'elle ne compte pas, de ses explications qu'elle veut les plus simples possibles, de sa convivialité qui la rend accessible. Moi de mon côté j'essaie de l'assister au mieux, de penser au(x) matériel(s), au sens propre comme au figuré et j'apprends, moi aussi, car être au contact d'une telle artiste est un privilège et on ne peut qu'écouter encore et encore regarder travailler toujours et apprendre.





Dix-sept personnes, enfermées pendant quatre jours dans une même pièce, pour s'adonner à leur passion commune, le portrait, aidées par deux modèles pour qui c'était une grande première. Deux modèles qui ont découvert un autre monde où le sujet de réflexion se refléter au travers de leurs traits de visage si longuement scrutés. Deux modèles d'une gentillesse et d'une disponibilité à toute épreuve, studieux et majestueusement immobile.


Un clin d'œil particulier pour Chantal, pour sa passion, sa joie de vivre, sa petite pointe d'accent belge et son goût immodéré pour les bonnes choses qu'offre la table.

2 commentaires:

  1. Le modèle est en effet intéressant à étudier... Te lire me donne envie d'être enfermée pendant 4 jours avec tous ces portraitistes. Je sens la passion dans tes mots et elle vibre également en moi. Mais quel est cet étrange trait d'union que l'on a entre pastellistes et qui semble ne pas exister dans les autres disciplines artistiques ?
    Je désire ardemment retrouver cela et revoir Gwenneth que j'admire énormément pour les mêmes raisons que toi... et j'espère que tu l'assisteras encore en 2010 à Charenton. ;)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, Jean-Charles
    Merci pour ce rappel de st Florent .Tes tableaux sont magnifiques: je les ai fait admirer par des pastellistes de mon entourage ( spécialisés nus et portraits )l'avis est unanime !Je n'ai pas eu le temps de détailler le pas à pas mais ton site est en bonne place sur mon ordi .
    A bientôt et merci . ybo .

    RépondreSupprimer