Translate

Nombre total de pages vues

lundi 19 décembre 2011

90 - Cadeaux pour les fêtes

Joyeuses fêtes !

C'est aussi la période des bilans ( ça va faire sourire ma compagne). Au niveau de l'Académie, tout va bien, vous êtes aussi nombreux que l'année dernière et tout aussi assidus et je vous en remercie vivement. 
Au niveau des manifestations, c'est une année riche qui vient de s'écouler, avec pour ce qui concerne l'Académie Pictura, l'exposition à Mescoules qui sera reconduite en 2012, et pour le Club de dessin de Couze, diverses manifestations qui contribuent à la découverte du pastel par le public et à la réputation de notre école. À noter également l'avènement du festival du Pastel en Périgord à Saint-Aulaye, qui a pris cette année une envergure internationale, avec des invités illustres comme Vicente Romero, José-Luis Fuentetaja, Claude Texier, Jean-Claude Beaumier, etc..  

Un festival prestigieux dans notre département, grâce au travail énorme fournis par Michel Bordas et toute son équipe, c'est à plébisciter. Cette manifestation en Dordogne ne nous a pas empêché d'aller, pour la dixième fois à Feytiat (Limoges). Vous étiez un peu plus de 70 à faire partie du voyage. Pour le pastel et notre département, c'est une belle année qui s'achève.

En ce qui me concerne, l'année fut également très active. Elle a commencé par une exposition à Périgueux à la galerie du Passage, puis celle du Fauteuil, à Bergerac. Ensuite est arrivé l'été avec son lot de festivals et autres manifestations, Feytiat, Saint-Florent, Fougères, Saint-Aulaye, Tournus et pour finir Saint-Laurent-d'Agny. Un article dans le cahier du Pastel de Pratique des Arts et deux nouveaux DVD pour Amélia Production. Voilà pour ce qui est de 2011.
Cliquez sur l'image pour commander le DVD

Cliquez sur l'image pour commander le DVD


Et pour 2012 ? À vos agendas !
- Première quinzaine de juin* = Exposition à Mescoules.
- Le 8 juillet = Excursion à Feytiat, 12e Festival International du Pastel.
- Du 5 au 18 août  = Exposition du Club de Dessin de Couze à l'Office du Tourisme de Lalinde.
- Du 5 au 18 août* = Festival International de Saint-Aulaye (à visiter absolument).
- Les 15 & 16 septembre = Exposition du Club de Dessin de Couze aux Journées du Patrimoine (Moulin de la Rouzique, Couze).
- Du 15 au 30 septembre = Festival du dessin & pastel des Bastides à Saint-Agne.
- Du 4 au 7 octobre = Exposition du Club de Dessin de Couze à Liorac.
* Dates à confirmer.

Les cadeaux.
Prochainement, je vais rajouter un onglet au blog qui s'intitulera "Diaporamas", car Blogger à ajouter cette possibilité qui n'existait pas auparavant. Ainsi, j'y insérerai tous les diaporamas que j'ai réalisé jusqu'à présent et, en plus, je vais les actualiser pour qu'ils soient en haute définition et visionnables en plein écran par le biais de Youtube.
À propos de diaporama, je vous présente le dernier-né : "Souvenir d'un songe".
Je vous rappelle que pour visualiser le film en plus grand, cliquez sur le "Tube" de YouTube, en bas, et une fois dans YouTube, vous avez 3 tailles d'écran. Je vous conseille l'intermédiaire.


Un autre cadeau qui va peut-être vous occuper pendant tous ces congés de fin d'année. Voici 16 liens de sites d'artistes peintres aquarellistes plus fabuleux les uns que les autres. Une sélection personnelle de ceux qui m'ont vraiment ému, ou stupéfé, ou transporté ou, ou... À vous de voir et revoir, encore et encore.

















Et après ce tour du monde de l'aquarelle, je vous souhaite de bonnes et joyeuses fêtes, et à l'année prochaine.

PS : Une petite idée de cadeau à faire ou à se faire faire, Le livre du Pastel, il est FA-BU-LEUX.
Cliquez sur l'image pour commander le livre

lundi 5 décembre 2011

89 - recyclage.

Comme l'a dit mon amie Diane, effectivement on peut faire tout un tas de choses avec cette poudre de pastel. On peut s'en servir pour les fonds, on peut l'adjoindre à un gesso pour le teindre et ensuite enduire un carton, un Isorel ou tout autre support qui normalement n'est pas adapté à la pratique du pastel. Une des adeptes de cette pratique est Nathalie Picoulet qui peint sur du carton qu'elle a ainsi apprêté.

Les deux fenêtres 65 x 85 - Pastel sur carton de Nathalie Picoulet
On peut aussi se confectionner un bâton de pastel. Dans ce dessein, je vais emprunter la recette à Patrick Martin car je dois l'avouer, je ne l'ai encore jamais fait. Page 112 de son excellent livre, que je vous recommande chaudement , "Natures mortes au pastel" aux Éditions Ulisse. Extrait :


"Avec le temps, les bâtons de pastel s'usent et s'accumulent dans les boîtes. Ne jetez pas ces rognures de pastel. Il est possible de recycler ces restes et de confectionner des bâtonnets. Le principe est simple. Il suffit de trier les couleurs. De les associer en mélange.


De les réduire en poudre par écrasement, un pilon fait l'affaire. Ajoutez un peu d'eau pour obtenir la connaissance d'une terre à modeler. Roulez avec la paume de la main sur une plaque de verre pour faire un bâtonnet. Laissez sécher 48 heures. Et vous obtenez des pastels uniques, personnalisés... Des pépites."


D'autres nouvelles. Une tout à fait personnelle. J'ai un locataire dans mon atelier. Il a débarqué, il y a environ trois semaines, en se jetant dans nos bras et en réclamant (aussi) à manger. Effectivement, il était affamé. Il est extrêmement affectueux et ne me lâche pas d'une semelle. Il a l'air d'apprécier la quiétude de mon antre. Je l'ai nommé Styx, car, quand il a déboulé, c'était le CD de ce groupe américain qui tournait dans le lecteur, rien à voir avec le fleuve mythique grec.

Styx au pied du chevalet.

Styx vivant pleinement la quiétude de mon atelier.
Une autre nouvelle. J'ai participé au premier salon d'amateurs du pastel du Mont du Lyonnais à Saint-Laurent-d'Agny, entre Saint-Etienne et Lyon (cliquez ici). J'ai été ravi par leur passion et leur enthousiasme et j'ai donc accepté d'être leur invité d'honneur à la prochaine édition en novembre 2012. J'en profite pour faire un clin d'œil amical à Michel Bordas (voir ici), qui lui sera notre invité d'honneur au premier Festival du Pastel des Bastides, qui aura lieu au mois de septembre 2012 à Saint-Agne. Festival organisé par le Club de Dessin de Couze.

lundi 21 novembre 2011

88 - Pastels pointus ?


Le but d'un blog, c'est d'échanger. Or, quand un commentaire s'avère être une question, ça engendre un billet en forme de réponse et le blog devient d'autant plus vivant. Merci à Béatrice pour votre dernier commentaire.
Et oui, tous mes pastels que je réserve pour la réalisation de nus ou de portraits sont pointus. Mais on ne les trouve pas ainsi dans le commerce. Il faut se relever les manches et, se les tailler soi-même. Ah oui, c'est du boulot, certes. Mais quel bonheur de les avoir ainsi prêts, sous la main, lors de l'exécution d'un tableau. Rien de plus agaçant que de devoir entreprendre une séance d'affûtage en pleine fièvre créatrice.
Et comment faire alors ? Voici le mode d'emploi et le matériel que vous devez vous procurer. Rendez-vous  dans un magasin.... de bricolage. Au rayon outillage procurez-vous un rabot à bois de la marque Stanley, référence 5-21-102 et une ou deux lames, référence 5-21-398.




Ensuite, une fois chez vous, montez la lame à l'envers de ce qui est indiqué sur l'emballage de la lame. C'est-à-dire que le côté coupant de la lame doit être dirigé vers le manche. Cette position va vous permettre, en tenant le manche de la main gauche, d'affûter les pastels en faisant le mouvement de la gauche vers la droite.
Je vous garantis qu'avec cet outil, vous pourrez affûter absolument tous les pastels, qu'ils soient durs ou extra tendres.



Pourquoi prendre spécifiquement ce type de porte-outil (il en existe d'autres chez Stanley) ? Parce qu'il est ajouré au niveau de la lame et vous pourrez ainsi récupérer la poudre de pastel.


Et puis tiens, tant qu'on y est, au magasin de bricolage, essayer de trouver une cale à poncer équipée de scratch type Velcro et les recharges de papier de verre qui vont avec, calibré 80. Avec ça, plus un cutter, vous pourrez affûter également n'importe quel crayon pastel, sanguine et autres crayons fusain.





Elle est pas belle la vie ?

lundi 14 novembre 2011

87 - Comment fais-tu ?

Mais comment fais-tu ? me demandent souvent mes élèves. Et bien je le fais avec mon cœur, avec mon expérience, avec mon intention, mais je le fais aussi avec du M A T E R I E L !

À un moment donné, il faut se doter des outils nécessaires. Pour mon projet, il a fallu que je me penche sérieusement et méticuleusement sur ma méthode et que je répertorie scrupuleusement le matériel que j'utilise. Certes, ce n'est pas le secret absolu, le cœur, l'expérience et l'intention sont nécessaires, mais sans les outils...

Alors, étant donné que la fin justifie les moyens, voici la liste de mon matériel pour exécuter portraits et nus :


Ma sélection de pastels pour le portrait et le nu.


44 pastels extra durs Faber-Castell 
101 - 102 - 103 - 106 - 109 - 111 - 113 - 119 - 123 - 126 - 127 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 138 - 139 - 140 - 145 - 146 - 151 - 152 - 166 - 170 - 177 - 182 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 199 - 223 - 225 - 263 - 268 - 274 - 283 - 736

45 pastels durs Rembrandt
100.5 - 202.5 - 202.7 - 202.9 - 205.9 - 227.3 - 231.3 - 231.7 - 231.9 - 234.5 - 236.5 - 318.8 - 331.7 - 339.5 - 339.9 - 343.7 - 347.3 - 347.5 - 371.3 - 371.8 - 372.5 - 372.9 - 409.3 - 409.8 - 411.7 - 411.9 - 505.7 - 506.5 - 506.7 - 508.7 - 536.7 - 536.9 - 545.3 - 548.5 - 548.7 - 570.9 - 620.5 - 620.8 - 626.10 - 633.7 - 700.5 - 704.8 - 707.7 - 709.9 - 727.7

50 pastels tendres Girault
18 - 24 - 26 - 28 - 36 - 37 - 43 - 44 - 52 - 55 - 84 - 101 - 111 - 121 - 133 - 138 - 155 - 163 - 167 - 177 - 196 - 197 - 199 - 200 - 206 - 208 - 211 - 257 - 301 - 324 - 337 - 346 - 354 - 356 - 362 - 364 - 367 - 372 - 378 - 382 - 386 - 387 - 388 - 429 - 440 - 444 - 461 - 479 - 520 - 524


Ma sélection de crayons pastel

24 Crayons pastel Derwent Artist
P050 - P070 - P090 - P150 - P160 - P180 - P190 - P200 - P210 - P220 - P270 - P300 - P310 - P360 - P370 - P540 - P570 - P580 - P600 - P620 - P630 - P640 - P660 - P710

29 Crayons pastel Stabilo CarbOthello
100 - 105 - 215 - 305 - 306 - 330 - 365 - 385 - 405 - 430 - 435 - 570 - 575 - 585 - 635 - 640 - 642 - 645 - 655 - 675 - 680 - 681 - 692 - 695 - 700 - 722 - 724 - 750 - 770

Avec tout ça, normalement, vous pourrez réaliser tout type de peau, sous n'importe quel éclairage. De la rousse irlandaise à la peau blanche qui renverra de multiples reflets et couleurs, à la noirceur d'une peau africaine aux reflets cuivrés ou de bronze.

Mode d'emploi
Sur un carton abrasif Pastel Card de chez Sennelier, je dessine avec un crayon pastel Stabilo CarbOthello N° 655. Puis je renforce les ombres avec des crayons pastel Stabilo et Dewent Artist. 



Quand j'aborde les teintes claires et la mise en couleurs, je commence avec les pastels durs de Faber-Castell, tout en allant piocher chez Rembrandt ou Girault si je n'ai pas la bonne teinte. Puis je colore mes ombres, toujours avec les Faber-Castell. Cette première couche de pigment va me servir de base de travail.


Deuxième phase de la couleur, j'utilise les Rembrandt que je rehausse avec les Girault et je modèle avec les crayons pastel. 


C'est-à-dire que je me sers des crayons comme des estompes intelligentes, qui vont fondre les couleurs les unes aux autres, tout en rajoutant une couche de pigment, une nuance subtile.


Il est fort intéressant, sur le carton abrasif, de passer des pastels durs par-dessus du pastel tendre.

lundi 7 novembre 2011

86 - Richesse insoupçonnée d'un ordi

Je viens de découvrir, sur mon ordinateur, un logiciel de montage vidéo. Comme quoi, on ignore quelque peu les immenses possibilités que nous offre cet outil à la fois fantastique et parfois effrayant qu'est cet ordinateur. Windows Movies Maker, qu'il s'appelle le logiciel et il sommeillait là, dans le fin fond de ce dossier "Program Files" qui, normalement, contient tous les programmes installés sur notre machine. J'ai découvert par hasard son icône et par curiosité, j'ai cliqué dessus pour voir de quoi il en retournait. J'ai découvert un logiciel de montage vidéo, mais aussi de diaporamas avec des photos. Bingo !

En partant à la découverte des menus et des commandes, je me suis vite rendu compte que ce logiciel m'offrait bien plus de possibilités que Picassa, que j'utilisais jusqu'à présent, tout en étant tout aussi simple. Maintenant reste à savoir si la qualité sera équivalente, voire meilleure. Et c'est vous qui allez me le dire. 

J'ai alors photographié mon travail de ce week-end et je vous ai concocté deux petits diaporamas. Bon, pour l'instant ils restent silencieux. Je pourrai y ajouter un fond musical, mais il y a le souci des droits d'auteur et comme je n'ai guère le temps de me renseigner, je vous invite à insérer le CD de votre choix dans votre ordi et à écouter la musique que vous voulez en visualisant mes vidéos.

Pour regarder les diaporamas en plein écran, il faut cliquer sur le "Tube" de YouTube en bas de l'écran ce qui ouvrira un nouvel onglet de votre navigateur. Vous êtes dès lors chez YouTube, cliquez en bas à droite de la vidéo sur le carré comportant les 4 flèches au 4 coins et la vidéo s'affichera en plein écran. Bonne visualisation.

Première vidéo : Eva, une petite leçon de dessin et de mise en valeurs à la mine de plomb. Vite fait, mais bien fait, une esquisse un peu avancée. L'enregistrement est en qualité normale.


Deuxième vidéo : le dos d'Hortense sur un papier torchon tout droit sorti des papeteries de Creysse. Ce papier convient très bien à cette pratique, je me demande même s'il n'accepterait pas quelques couches de pastel ? À tester. L'enregistrement est en qualité supérieure.

vendredi 28 octobre 2011

85 - Retour derrière le chevalet

Dans le billet N° 82, je vous ai évoqué, en ce qui me concerne, un beau projet que je ne vous révèlerai qu'une fois finalisé. Certes, mais je dois avouer que si ce projet a vu le jour, c'est, pour une bonne part, grâce à l'écriture de ce blog et donc grâce à vous mes lecteurs, qui par vos messages écrits et oraux, m'ont encouragé à continuer sa rédaction. Donc, pour l'instant, nous allons considérer que ce projet est une commande de plusieurs tableaux, qu'il faut réaliser.
Non, ne vous impatientez pas, je ne vous révélerai pas la teneur de ce dessein, mais en revanche, je vous invite à m'accompagner dans mon atelier et à participer à une partie de mon travail.  Une exclusivité en quelque sorte, qui vous est réservée. Bienvenue dans mon atelier.

C'est à la fois avec une joie immense et une certaine angoisse que je me retrouve dans mon cher lieu de travail. L'ordi est là, prêt à recueillir mes pensées. Les projets ont rempli mon carnet de croquis et mes modèles ont répondu, une nouvelle fois, à l'appel.




Car il s'agit toujours de nus, dont mon nom semble y être de plus en plus associé. Mais j'ai d'autres projets en tête, d'autres séries qui n'auront rien à voir avec le modèle vivant. Le blog a de beaux jours à venir...

Me voici de retour derrière mon chevalet, et les idées ne manquent pas. J'ai, dans mes projets, le "Fauteuil de Marion"  Pour lequel j'ai accumulé assez de documentation pour démarrer la maquette. J'ai aussi une" variation" du Fauteuil de Marion.  Encore dans la série du Fauteuil, celui d'Hortense sera une surprise et, mais (c'est un hasard) collera à l'actualité sportive que nous venons de vivre ces dernières semaines. Il y a la séance avec Amélie, passée à Couze, dans la chiffonnerie, qui a donné lieu à des poses magnifiques et autant de sujets à exploiter. Il y a Cécile, enceinte et qui posera le mois prochain. J'ai sa commande à lui réaliser et de beaux sujets à imaginer avec elle. J'ai un projet avec Barbara, une histoire de fontaine et d'eau. Mais pour l'instant c'est un tableau avec Eva que je viens d'entamer. 


Composition du tableau et croquis du premier personnage

Mise en place du deuxième personnage

Esquisse du décor

Réalisation du dessin

Premières mises en valeurs

En attendant que mon travail avance un peu, je vous fais découvrir, par le biais de vidéos trouvées sur Internet, deux nouveaux peintres, qui visiblement n'ont pas de site personnel. Je ne peux donc pas les ajouter à la liste des liens, dommage.



En revanche, j'ai rajouté un nouveau blog "Pauses courtes", de Valentin André-Terramorsi. Un ancien de mes élèves, une pointure au niveau dessin. Il a été admis dans une école de graphisme à Lyon et va y suivre avec succès, il ne peut en être autrement, quatre ans d'études. Il vit pleinement sa passion et j'en suis tellement heureux. Il a rejoint ceux qui, après avoir suivi mes cours pendant quelques années, se sont dit qu'il y avait peut-être quelque chose à faire dans la vie avec un crayon à la main. Je leur rends hommage : Marie Dacquin, Florian Ponty, Sytze Brommersma, Mathilde Charles, Audrey Martial, Julia Segui, Sophie Azaïs, Léa Vende, et d'autres encore dont j'ai oublié les noms.
__________________________________
PS : à noter que Blogger a modifié l'affichage des images. Double-cliquez sur une image, elle apparaîtra sur fond sombre et en bas, sur un bandeau, s'affichent toutes les vignettes des images du billet. Vous pouvez ainsi passer de l'une à l'autre sans être obligé(es) de revenir au blog.
Cliquez sur la petite croix, en haut à droite pour revenir au blog.

mercredi 12 octobre 2011

84 - La technologie au service de l'artiste.

Dans le cycle du Fauteuil, vous avez pu vous apercevoir que je multipliais les séances photos et me constituais une véritable base documentaire qui pouvait m'aider à imaginer un nouveau tableau. Ce qui déclenche ces séances de poses, c'est souvent la disponibilité du modèle. Un rendez-vous pris pour exploiter une idée sert souvent à en exploiter d'autres. Mais parfois la raison peut-être tout autre, en voici un exemple :
Vous souvenez-vous de cette photo ?


Elle a été prise à l'exposition du Club de Desssin de Couze lors des Journées du Patrimoine. Avez-vous remarquez l'extraordinaire cascade de chiffons derrière le tableau ? C'est l'œuvre d'un des responsables du Moulin de la Rouzique. On appelle ça une installation.

Cascade de drapés
Celle-ci est particulièrement réussie et en l'observant avec un de mes tableaux devant, je me suis immédiatement dit, qu'un véritable modèle posant là, devant cette avalanche de drapés pouvait donner quelque chose d'extraordinaire.
Une montagne de plis.
Après avoir obtenu l'accord des responsables du Moulin, que je remercie vivement, le rendez-vous est pris un samedi matin à huit heures, avec Amélie qui a bien voulu se prêter au jeu. Nous disposions de deux heures devant nous pour investir les lieux avant que les visites reprennent leurs droits.
Elle a réalisé plus d'une quinzaine de poses et moi plus de 200 clichés. L'occasion pour vous expliquer comment je prends des photos.


Je dispose d'un appareil-photo reflex numérique. Pourquoi numérique et non pas argentique ? L'un des avantages est que l'on peut voir immédiatement le résultat de la photo prise grâce à l'écran au dos de l'appareil. Le réflex parce qu'il me faut une définition parfaite quand je photographie des tableaux, au cas où ils devraient apparaître dans des revues par exemple. Autre avantage du reflex, c'est qu'il dispose de la fonction "bracketing". Braqué quoi ?
La fonction bracketing permet d'obtenir 3 clichés, le premier avec une exposition normale, le deuxième légèrement sous-exposé, le troisième légèrement surexposé. Cela me permet de pouvoir pallier les faiblesses d'un appareil-photo vis-à-vis de mon œil humain bien plus performant.


Ainsi j'arrive à voir les nuances dans les zones claires sur la photo sous exposée et je distingue ce qu'il se passe dans les zones sombres sur la photo surexposée. 
Mieux encore, je dispose d'un petit logiciel capable d'assembler les 3 photos pour en faire une image préservant les détails à la fois dans les ombres et les hautes lumières. On appelle ça une photo à grande gamme dynamique (HDR). Ainsi en jouant sur les différents réglages de ce logiciel, je peux transformer l'ambiance à ma guise. Dans le premier exemple ci-dessous, j'ai opté pour une ambiance douce avec une lumière plutôt froide. Dans le deuxième exemple, l'ambiance est plus dure avec une lumière chaude.



______________
PS : avez-vous remarqué les liens que je vous ai concoctés, sur la gauche du texte ?
Une petite sélection de mes artistes préférés classés par technique. Je vous souhaite une bonne visite et des heures d'émerveillement.

samedi 1 octobre 2011

83 - Un mois de septembre chargé.

Bien sûr, il y a eu la rentrée. Si elle a démarré tranquillement, avec une petite dizaine de participants lors de la première semaine, depuis chaque jour a vu son lot de réinscriptions et de nouveaux arrivants. Aujourd'hui, c'est plus de 70 élèves que compte la section dessin et pastel répartis sur les trois ateliers de Bergerac, Couze et Lalinde. C'est d'ailleurs dans cette dernière ville qu'ont commencé les manifestations de septembre avec une soirée découverte des ateliers de l'AJMR, le dimanche 11 septembre où j'ai réalisé une démonstration dans une ambiance chaleureuse et conviviale. À ce propos, je trouve d'ailleurs un peu dommage que les inscrits à ces ateliers, ne viennent pas plus soutenir cette association lors de cette rencontre annuelle, association qui pourtant, leur permet de bénéficier de ses ateliers à des tarifs très très accessibles.


Le Moulin de La Rouzique à Couze
Les festivités se sont poursuivies une semaine plus tard à Couze, au Moulin de La Rouzique, pour les journées du patrimoine. Les membres du Club de dessin ont exposé, comme chaque année, leurs travaux dans les dépendances troglodytiques du Moulin et comme chaque année, le public y a été sensible.










Deux jours plus tard, je fermais l'Académie pour partir à Tournus rejoindre l'équipe des pastellistes de France et y animer un stage de modèle vivant pendant une semaine.

Mon atelier modèle vivant.


Des démos signées Lionel Asselineau.

L'atelier animalier de Lionel Asselineau


L'atelier paysage animé par Nadine Roulleaux




Enfin, le mois de septembre se conclut avec deux journées "Portes ouvertes" à Bergerac qui se déroulent en ce moment même, sous un soleil plus que radieux à l'inverse de l'année dernière.

Quant au mois d'octobre ? C'est mon retour dans mon atelier de peinture. Mes pastels en frémissent d'impatience...