Translate

Nombre total de pages vues

mercredi 28 novembre 2012

118 - Se remettre au travail


Je vous avais écrit que j'avais repris possession de mon atelier, de mon espace de création. En fait, il ne s'est pas passé grand-chose dans ce lieu depuis ce jour. Plus le temps d'inactivité est long et plus la remise en marche de la machine à fabriquer de l'illusion est longue et ce, malgré l'envie qui me ronge. Puis, peu à peu, je retrouve mes repères, mes projets, mes intentions. Le matériel est fin prêt et même le chat est revenu investir les lieux. 


Alors, il m'aura fallu le week-end entier, à feuilleter mes notes, visionner mes photos, lire des articles de Pratique des Arts et de l'Art de l'Aquarelle. Ranger les pastels et se retrouver face à ce chevalet si impressionnant quand il n'est revêtu d'aucune feuille, d'aucun travail en cours.



L'année dernière, à la même époque, j'étais accaparé par un grand projet qui m'a demandé toute mon énergie. Un projet dont je ne vous ai toujours pas révélé la teneur (Vous vous souvenez ? cliquez ICI). Vous n'en avez vu que l'une des conséquences, les tableaux qui en découlent. Mais ce n'est plus qu'une affaire de semaines, bientôt vous saurez ce qui m'a occupé tout l'hiver dernier.



Après une telle aventure (s'en fut une sacrée, je vous le jure), il faut trouver une nouvelle motivation. Imaginer d'autres objectifs et la première idée qui me vient à l'esprit, c'est le blog. Ma reprise de contact avec ce satané chevalet sera une démo pour le blog : le drapé. 


Et j'ai réinstallé tout le matériel nécessaire pour vous concocter un pas-à-pas sous forme de diaporama. Ça me fait penser que j'ai promis un pas-à-pas pour le site de l'Atelier Magique. 

Un livre audio dans le lecteur de CD. L'ordinateur comme super visionneuse, allumé. Il n'y a plus qu'à... 
C'est reparti !

jeudi 22 novembre 2012

117 - Que du bonheur !


J'ai beau avoir 14 ans d'expérience dans l'enseignement du pastel, avoir assuré nombre de stages avec la Société des Pastellistes de France, ce n'est pas sans une certaine appréhension que j'ai pris la route, à quatre heures du matin, pour Saint-Laurent-d'Agny, près de Lyon, le vendredi 9 novembre dernier. Car il y avait deux grandes premières pour moi : être invité d'honneur et devoir assurer mon premier stage où je serai seul maître à bord. Non seulement la nuit a été courte, mais le peu de sommeil que j'y ai trouvé fut assez agité.

Arrivés en retard pour cause de délires du GPS, qui nous a fait visiter les petites routes des Monts du Lyonnais, certes magnifiques mais loin d'être les plus rapides, nous étions attendus de pied ferme. C'est ainsi que nous avons redécouvert l'Espace La Bâtie, ce lieu tout à fait curieux et étonnant. C'est Pierre et Françoise Parron qui nous ont accueilli avec soulagement et dès le moteur arrêté, le déchargement a débuté. J'ai découvert, un peu intimidé, l'espace qui m'était réservé. Là où allaient prendre place 25 de mes tableaux. Mais nous n'avons guère le temps de nous laisser aller à nos sentiments, l'accrochage commence, un exercice auquel je suis désormais habitué.


Puis vinrent les premiers visiteurs et très vite, le temps passe et les salles se remplissent, la nuit tombe, l'heure du vernissage sonne. Estrade, officiels, les deux organisatrices et ma pomme qui appréhende le moment où je devrai prendre la parole. Une fois fait, les petits fours, les questions qui fusent de par et d'autres, un verre à la main et la soirée file jusqu'à son terme à toute vitesse.


Les organisatrices sont aux petits soins pour Martine et moi et peu à peu nous apprenons à nous connaître. Les jours passent et vient celui du début du stage. Comprendre ce que chacun attend de ces quelques jours d'apprentissage. Répondre au mieux aux désirs de chacun et faire en sorte que tout le monde soit satisfait. Un sacré challenge ! J'ai eu un groupe merveilleux, animé d'une soif d'apprendre, d'une grande humilité vis-à-vis de leur propre travail et d'une attention de chaque instant. Le tout saupoudré d'une ambiance des plus conviviales et ponctué par les pauses repas prises dans un petit restaurant du village, lui aussi convivial et sacrément fameux. On s'est régalé dans tous les sens du terme.

Françoise Parron et Sylvianne Marduel-Do
Ainsi s'est achevée cette semaine qui fut fabuleuse. Je crois qu'elle sera un merveilleux souvenir pour chacun. Et aux vues du succès du stage, Françoise et Sylvianne vont organiser un autre stage au mois de mai (voir ici sur mon site), et c'est avec un grand plaisir que je retournerai à Saint-Laurent-D'Agny.


Je vous laisse découvrir en image et en musique le petit reportage photos de ce bel évènement.