Translate

Nombre total de pages vues

lundi 24 février 2014

159 - Voyage au pays de Toulouse Lautrec.

J'ai le plaisir de vous annoncer que le Club de Dessin de Couze organise à nouveau un voyage, comme celui de l'année dernière qui avait pour but le musée d'Orsay et la maison de Monet à Giverny (souvenez-vous en cliquant ici).

Cette fois, le Club nous propose un voyage à Albi du 30 mai au 2 juin, avec visite de la ville, de la cathédrale, d'un musée du Pastel et du musée Toulouse Lautrec. Et en prime, sur le retour, une halte à Cordes-sur-Ciel. 

J'ai créé une page spéciale sur le site du Festival où vous pouvez télécharger le programme ainsi que la fiche d'inscription. Mais attention, cette page n'est accessible que par ce lien :

Nous espérons vous voir nombreux à venir nous accompagner sur les traces de Toulouse Lautrec.

Bon, vous l'avez remarqué, le blog a changé de look. Il n'est pas le seul, mon site également a fait peau neuve, enfin presque. A vous de voir ICI

Un petit tour dans mon atelier pour voir les deux esquisses des prochains tableaux de la Saga des Arlésiennes.

lundi 10 février 2014

158 - La saga des Arlésiennes prend forme

L'atelier, pour le peintre, est un lieu primordial et un outil de travail. À présent que j'ai peaufiné le mien, je vous présente le travail qui désormais j'y réalise. Pour ce qui concerne le projet des Arlésiennes, mon approche par la sanguine s'est enrichie d'un nouveau portrait.

Portrait d'Arlésienne III - 39 x 57 (HC)
Et puis je me suis enfin lancé dans la réalisation d'un premier pastel. Deux Arlésiennes de dos et une première approche de la complexité de leur costume et de la réalisation de leurs drapés.

Qui est-ce ? - 54 x 73 (20P - HC)
Après ce premier pastel plutôt encourageant, je me suis attaqué à une petite scène de vie où l'on voit deux jeunes filles, elles aussi "habillées", assises par terre, l'une d'entre elles s'apprête à ouvrir son ombrelle pour se protéger du soleil méridional. Ce sont des "Mireille", nom de leur costume qu'elles porteront jusqu'à l'âge de 15 ans environ. Dès lors, elles pourront revêtir le costume "en ruban" ou costume d'Arlésienne.

Les Mireille - 73 x 54 (20P)
Le nom de "Mireille" vient de l'héroïne du poème écrit en Provençal par Frédéric Mistral.


Mais je n'ai pas travaillé que sur ce projet. J'ai terminé une sanguine que j'avais commencée en démonstration dans un cours à Bergerac et j'ai réalisé également un nu qui entre dans une série destinée à être soumise à un galeriste.

Instant volé - 46 x 57 (HC)
Nu assis, attitude 15 - 57 x 71 (HC)


lundi 3 février 2014

156 - Par la fenêtre de mon atelier

Voici le petit bâtiment qui abrite mon atelier, une pièce de 5 mètres sur 6. Pour moi, l'atelier doit être un véritable cocon. Un lieu où l'on se sent bien et qui doit, du fait de son atmosphère, être propice à toutes les rêveries. Un endroit préservé des vicissitudes de la vie quotidienne. Là où il n'y a de place que pour l'imaginaire et la créativité. Comme peu l'être un peu une salle de cinéma qui vous invite déjà au voyage avant même que le film n'est débuté, ou une bibliothèque qui par l'odeur du papier et par le silence qui y règne, en règle générale, vous propulse dans l'ambiance de la lecture.


Le chevalet, élément principal de l'atelier, a changé trois fois de place en cinq ans de travail. L'expérience, la recherche de la meilleure lumière et des meilleures conditions de travail. A-t-il aujourd'hui sa place définitive ?

Je me rappelle d'une série d'articles dans Pratique des Arts qui présentaient des ateliers d'artistes et leurs dispositions idéales pour leur travail avec plans à l'appui. Je me remémore aussi ce que j'ai écrit en début du chapitre 7 du livre "Le nu au pastel"  :
"Je me souviens d'une photo dans un livre consacré au pastel. Non pas parce qu'elle représentait une œuvre magnifique. C'était une photo de l'atelier d'un peintre pastelliste, espagnol si mes souvenirs sont bons, le "saint des saints". Une grande baie vitrée donnant sur une campagne arborée. Des murs recouverts de tableaux, des étagères pleines de livres, de statuettes, de cassettes audio, de 33 tours vinyles et une chaîne Hi-Fi. Des cartons à dessin de toutes tailles regorgeant de multitudes de papiers, d'esquisses et sans doute d'œuvres splendides. À droite de la baie, un chevalet de campagne supportant une sanguine, à gauche, un majestueux chevalet d'atelier encadré de deux meubles bas recouverts de boîtes de pastels. Tout un univers. (08) Aujourd'hui, j'ai la chance d'avoir, moi aussi, un atelier digne de ce nom et c'est encore plus fantastique que je ne l'avais imaginé." Et c'est vrai, car à chaque fois que je pousse la porte une petite émotion me saisit en pénétrant dans ce lieu.

Mon atelier compte trois postes de travail, le chevalet évidemment, avec les dessertes recouvertes de pastels en tous genres ; carrés, ronds, dures, tendres et les crayons. L'endroit où je passe le plus de temps.
Il y a le bureau, là où naissent les textes du blog et autres. Là où je suis installé en ce moment.
Ici naît le monde virtuel, les sites Internet. C'est ici également que je lis les différentes revues d'art et m'abreuve d'images qui en feront naître d'autres dans mon esprit.
Il y a la table de travail. Ici je dessine mes projets, je fais mes montages, j'y coupe mes formats et parfois, quand l'inspiration n'est plus au rendez-vous, j'y construis des maquettes.

Cette partie de l'atelier vient d'être entièrement réaménagée. Je me suis installé une vraie bibliothèque pour y ranger ma documentation qui ne fait que grossir et de belles étagères pour y accueillir mes livres audio dont je ne saurai plus me passer. Une étagère qui va se remplir vite.


Et puis il y a le côté ambiance. Quelques tableaux datant de l'époque où j'étais un illustrateur reconnu dans le milieu des sports mécaniques.


Que serait mon atelier sans la présence de Styx, mon chat et de nos séances de câlins complices ? Je lui ai préservé sa place et ajouté un coussin sous son couffin. Lui aussi a droit à une amélioration. Sans oublier l'indispensable chaîne Hi-Fi qui distille aussi bien les voix des livres audio que de la musique qui fait partie de mon univers. Et si vous levez la tête, vous y verrez ma collection d'affiches agrafée au plafond.


Voilà, je viens de vous décrire ce qui est pour moi un paradis. Au travail maintenant !