Translate

Nombre total de pages vues

jeudi 31 mars 2016

200 – Deux cents !

Feytiat 2009
Incroyable, non ? Huit ans que cela dure et deux cents billets pour vous faire partager ma passion et cette vie un peu hors du commun qu’est celle d'un petit artiste, qui œuvre grâce à ce médium totalement inconnu qu’est le pastel et complètement dénigré par intelligentsia du monde des arts.



Deux cents billets, moi-même je n’en reviens pas. Combien êtes-vous à me lire depuis le début ? Il y en a, n’est-ce pas Véro ou Thierry et bien d’autres, encore ici à venir baigner dans cette ambiance qui vous sem
ble si chère à l’Académie, ou partis ailleurs mais toujours fidèles lectrices.

Et combien êtes-vous à avoir découvert ces bouts de craies et leurs fabuleux pouvoirs ? Combien êtes-vous à avoir découvert ce monde de l’art où tout n’est que passion ? C’est de cela que je suis fier, vous avoir fait découvrir cet aspect de la vie, une autre fenêtre sur la beauté, la lumière, les couleurs. Vous avoir aidé à ouvrir les yeux sur le vrai monde qui vous entoure. Lumière du matin, couleurs chaudes du soir, plus rien n’est pareil et tout est à peindre.


Et puis il y a la passion qui gagne certains, Cécile, Véro, Viviane, Karine, Lucile, Marie-Annick, Isabelle et d’autres. Cette passion dévorante qui fait qu’on n’imagine plus une semaine sans être au moins une fois derrière son chevalet et souvent bien plus.
Une facette de cette passion amène à s’investir dans le petit monde du pastel, Huguette, Viviane, Martine, Claude, Michèle et d’autres encore et c’est un festival qui naît, au beau milieu d’un petit village acceptant d’héberger cette expo qui, depuis 5 ans, a acquis ses lettres de noblesse et est devenue un rendez-vous incontournable des pastellistes du Sud-Ouest.



Le festival des Bastides à Saint-Agne a désormais sa place auprès des grands rendez-vous que sont Saint-Aulaye, Feytiat ou Villepinte. Là encore, comment je ne pourrais être fier de voir mes élèves porter si haut les valeurs de ce médium à qui j’ai voué ma vie.


Que de chemin parcouru depuis 1998. Ils étaient des dizaines à enseigner la sculpture, le modelage, la peinture à l’huile, à l’acrylique, l’aquarelle. Mais pas un n’enseignait le pastel. Dix-huit ans plus tard, beaucoup ont disparu, y compris notre magasin Beaux-Arts, l’Académie est toujours là, bon grès malgré. 


Bien des expositions se sont épuisées, comme le Déambul-Art. Le festival des Bastides, consacré à un art dit mineur, a conquis la presse spécialisée nationale qui est même devenue partenaire avec Pratique des Arts.


Avec nos petits bouts de craies, nous sommes capables de transformer notre petit monde.



Merci à vous tous, élèves, lecteurs, peintres en devenir, organisatrices et leurs mains ouvrières et vive le pastel !

jeudi 24 mars 2016

199 - Une semaine ordinaire.

Et si je vous parlais de ma semaine. En ce moment, et c’est souvent le cas l’hiver, je peins pratiquement tous les jours, sauf le jeudi et souvent le vendredi. Car le jeudi les cours me prennent toute la journée. Quant au vendredi, je le consacre à la réalisation des encadrements, quand j’ai des commandes.


Voyons, voyons :
Le lundi, peinture de 7 à 13 h, ensuite cours de 15  à 22 h.
Le mardi, peinture de 7 à 12 h, cours de 14  à 16 h et administratif de 16 à 18 h.
Le mercredi, peinture de 7 à 12 h, cours de 13 à 18 h.
Jeudi, cours de 10 à 20 h.
Vendredi soit encadrement soit peinture de 7 à 12 h et de 14 à 19 h.
Le samedi idem,
Le dimanche idem quand je n’en ai pas marre (cela arrive).


Moralité, je peins entre 36 et 46 heures par semaine. Mais dans ce temps de peinture, j’y inclus le temps des mises à jour de Facebook, le Blog, la gestion des expositions à venir (inscriptions, photos à envoyer, rendez-vous pour les accrochages et autres organisations en commun pour livrer ou récupérer les œuvres), la rédaction d’articles pour la presse, la promotion de mon activité, mais aussi celle du festival des Bastides, la gestion des sites internet. 

En moyenne, je ne passe derrière mon chevalet que 30 à 35 h. Ce qui est l’équivalent de 15 à 16 semaines pour vous les élèves qui venaient une fois par semaine, c’est-à-dire plus d’un trimestre. En trois semaines, j’ai passé autant de temps que vous en un an, à colorer mes feuilles de Pastel Card. Et quand l’année se termine, soit à peu près 20 semaines de travail, c’est l’équivalent de 300 cours de 2 heures, soit un peu plus de 7 ans à l’Académie en venant une fois par semaine. Voilà qui étaye la théorie que je défends et qui est que le talent n’existe pas.
Ah oui, au fait, je ne vous avez pas mis le lien vers la vidéo de Benjamin Cerbai, la voici :


Essayez de travailler pendant un mois ne serait-ce que la moitié de mon temps, vous allez vite vous rendre compte des progrès, n’est-ce pas Cécile ?

L’été, le rythme est différent, je cours d’expo en expo, de stage en stage, aux quatre coins de la France. Ainsi va la vie d’artiste...





samedi 19 mars 2016

198 – Un matin comme les autres.

Comment se passe un matin pour un peintre comme moi, qui l’après-midi donne des cours à près de 20 km d chez lui ?
Et bien, pour pouvoir consacrer suffisamment de temps à la création, il faut se lever tôt et donc se coucher pas trop tard. Donc levé vers 6 h, puis une fois habillé, je vais directement allumer le chauffage dans mon atelier, le temps de prendre le petit déjeuner et la température sera idéale.

1.  7 h au plus tard, allumage de l’ordinateur portable
et prendre des nouvelles de la page Facebook.


2.      7 h 15, mise en route de la cafetière
(du déca uniquement, j’en consomme trop)

3.       Petit câlin au matou qui a pris position dans son coin préféré.

4.       Vérification de la position de l’appareil photo
(pour les diaporamas)

5.       Allumage de l’ordinateur d’atelier
(là où sont les photos des sujets)

6.       Le lecteur MP3 avec lequel j’écoute les livres audio.

7.       7 h 20, c’est parti pour 5 heures d’écoute et de peinture !

8.    Sous le regard, on ne peut plus attentif de Styx,
fidèle au poste.


mardi 15 mars 2016

197 – Les nouvelles de l’atelier.

La particularité de Facebook, c’est qu’il faut l’alimenter régulièrement. L’autre particularité qui est commune à Internet, c’est l’attirance pour les vidéos. Conséquences, j’ai installé mon appareil photo face à mon chevalet de manière permanente et c’est devenu un réflexe à présent de s’arrêter fréquemment pour prendre un cliché qui me permettra d’afficher régulièrement la progression du travail sur Facebook et qui, une fois le tableau terminé, tous ces clichés réunis formeront, grâce à Pictures ToExe, le diaporama final, la vidéo tellement prisée.

Et voici ce que cela donne, pour ceux qui ne font pas partie du réseau social.


Élodie, c’est un peu comme ma nièce. Pour ceux qui étaient présents au vernissage du Fauteuil à Bergerac, c’est elle qui vous a servi un verre et présenté les petits fours. À l'époque, elle ne s’imaginait pas faire une chose pareille et elle regardait, à la fois émerveillée et un peu effarée, toutes ces femmes qui avaient posé. 

Elle a vieilli, elle a mûri et elle a relevé ce qui pour elle paraissait être un défi. Je lui ai offert une expérience qu’elle n’imaginait pas et ainsi est né le quatorzième Fauteuil. Merci Élodie.
 
Le Fauteuil d'Élodie (92 x 73 cm)
Revenons à des choses plus terre à terre. Et ce qui suit concerne les élèves de l’Académie. Nous arrivons à une période où les lundis vont être sujets aux congés. Je vais donc pratiquer comme les autres années, au report des cours du lundi au mardi en conservant si possible les mêmes horaires. Bien sûr, selon les obligations de chacun, certains ne pourront pas reporter ce cours, je vous demande donc de me prévenir de votre présence ou non pour organiser au mieux ces journées de rattrapage. Voici donc le nouveau calendrier :
Lundi 28 mars, cours reportés au mardi 29 (Pâques).
Lundi 2 mai, cours de 15 h 30 reporté au mardi (Stage en pays d’Arles).
Lundi 16 mai, cours reportés au mardi 17 (Pentecôte).

D’autre part, et pour les élèves de Lalinde, en raison d’un stage que je donne en pays d’Arles, les 29, 30 avril et 1er mai, le cours du 28 avril n’aura pas lieu, à voir ensemble et avec l’AJMR s'il est possible de le reporter un autre jour.

Allez, pour finir, la petite vidéo qui va bien, à bientôt.


mardi 1 mars 2016

196 - Festival des Bastides, c'est parti !

Bonjour,

Juste un petit billet pour vous annoncer  que l’appel à candidatures de la cinquième édition du Festival des Bastides de dessin et pastel à Saint-Agne, ainsi que l’inscription au stage assuré par l’invité d’honneur Lionel Asselineau sont disponibles en téléchargement sur le site du Festival.


 Vous pouvez y accéder directement en cliquant ICI

Vous trouverez également sur ce site à l'onglet "Autour du Festival" à la page "Autres salons & festivals", les prochaines manifestations en France, voir même plus loin, consacrées au Pastel.