Translate

Nombre total de pages vues

mardi 15 décembre 2015

192 - Ah, mes chers lecteurs et lectrices.

Tout d’abord, je vous donne tout de suite les dates de fermeture de l’Académie.
Elle sera donc fermée du :

mardi 22 décembre
Au dimanche 3 janvier.

Reprise des cours dès le lundi 4 janvier 
aux horaires habituels.

Ceci fait, je dois vous dire que cela fait du bien de se retrouver en terrain familier. J’émerge un peu de ce fameux Facebook et je dois avouer que c’est bien la première fois qu’un soft me laisse si perplexe. Évidemment, j’ai bien compris tout l’intérêt professionnel que je peux, et dois, tirer de ce réseau social. Mais la conception de l’interface me laisse sans voix. Ceux qui riaient de mon attitude, ont eu parfois du mal à répondre à mes interrogations. Quant aux jeunes, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ne connaissent que le strict minimum, d’ailleurs ils délaissent de plus en plus FB, dit-on, pour d’autres réseaux plus simples.


Car FB s’est complexifié et évolue continuellement, un bien sans doute. Mais quand on cherche sur la toile des mémos et tutoriels, ils sont souvent obsolètes. Les menus ont changé, des boutons ont disparu, ont été déplacés ou renommés, pas simples. Je me suis même rendu compte que sur ma tablette, j’ai un bouton qui s’appelle « Promouvoir », le même sur mon PC se nomme « Créer une pub », trouvez la logique ! Bon, c’est incontournable, on va donc faire avec.

Je vous livre ici une vidéo que ceux qui sont sur Facebook connaissent déjà, puisqu’elle a fait l’objet de ma première « Notification », c’est-à-dire un billet comme on dit ici. Mais la deuxième vidéo, plus bas, ils l’auront plus tard, les « facebookiens ». 


En introduction pour FB, j’ai décidé de relater la naissance du « Cycle du Fauteuil », car en effet, en ce moment, je travaille sur deux nouveaux tableaux qui vont venir grossir cette série. Cela m’a donné l’occasion de retravailler un ancien diaporama. Voici, en exclusivité, mes chers lecteurs et lectrices, la nouvelle version.


Je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de Noël !

jeudi 26 novembre 2015

191 – Du changement à venir.

Le blog est rarement resté aussi peu loquace. La vie parfois nous éloigne de nos préoccupations quotidiennes. L’humeur n’y était plus, plus assez bonne pour vous relater quoi que ce soit. Et si je n’ai plus cette bonne humeur, que pouvais-je partager ? Certainement pas ma mauvaise humeur.

Mais la vie à cette particularité heureuse, c’est que rien n’est figé. Ainsi, la roue tourne et les choses vont mieux. Mais ce détachement vis-à-vis d’Internet m’a permis de réfléchir et d’être plus attentif à ceux qui m’ont vanté les mérites de Facebook, y compris Pratique des Arts.
Je me suis donc renseigné et j’ai également analysé d’un peu plus près mes chiffres de fréquentation de mon site et du blog. 



Certes, ceux-ci restent constants et relativement honorables puisqu’ils affichent une moyenne de 1500 visites par mois, aussi bien pour le site que pour le blog. Mais en analysant plus finement ces chiffres, je me suis rendu compte que sur les 1500 visiteurs, 900 se sont contentés d’ouvrir la page d’accueil et sont repartis aussitôt, cela ne fait plus que 600 visites réelles. 
Ajouter à cela que la moyenne du temps passé sur le site est moins de 30 secondes par visiteur, cela relativise sérieusement les statistiques et je ne vous parle même pas des visites récurrentes. Alors ? Est-ce que le fameux réseau social va pouvoir changer tout cela ? Il paraît que oui.


Un petit détail encore a régler et dans très peu de temps je pourrai vous annoncer ma présence sur Facebook. Mais ce sera sous forme d’une page professionnelle, pas de bla-bla autres que mon activité pro. Il y aura les nouveaux diaporamas, les derniers tableaux exécutés, les annonces des prochaines expos, la vie de mon atelier, etc.

Mais que ceux qui, comme moi jusqu’à présent, se refusent d’intégrer l’étable de la face de bouc, qu’ils se rassurent, le blog continuera à vivre. D’ailleurs, les activités concernant l’Académie, l’expo de Mescoules par exemple, paraîtront sur le blog. Les diaporamas y seront présents également. Quant aux autres, ils pourront souhaiter ma bienvenue, comme il se doit, sur Facebook en partageant ma page avec leurs réseaux, je compte sur vous.


Je vous salue bien avant que vous me likiez tant et plus.

mardi 27 octobre 2015

190 – La vie suit son cours.

Malheureusement, la vie n’est pas un long fleuve tranquille et la rentrée ne m’a guère épargné cette année. Des problèmes d’ordre personnel m’ont éloigné de mes activités habituelles. C’est pourquoi le blog est resté silencieux ces dernières semaines.

Mais aujourd’hui je reprends la plume, car la vie suit son cours et que le travail entamé et terminé avant les vacances vient de trouver son aboutissement. Les éditions Ulisse viennent de m’annoncer la parution nationale de mon second ouvrage pour le 5 novembre prochain. Et pour mes chèr(e)s élèves, il est déjà disponible à l’atelier.


Voici la table des matières :


1 – Petite histoire du drapé
2 – Le dessin, la structure de base
3 – Le relief par les valeurs
4 – Le monochrome, exercice salutaire
5 – Le fabuleux monde de la couleur
6 – Place à la peinture
7 -  Une commande d’un portrait en pied
8 – Diane et l’imprégnation de deux univers
9 – L’automate vivant
10 – Le Fauteuil d’Eva
11 – Véronique, un projet, une exposition, un livre
12 – Amélie, la déesse drapée
Conclusions
            La technique en résumé
           D’âmes en plis
Remerciements

En souhaitant une agréable lecture à tous ceux qui souhaiteront l’acquérir.

PS : J'ai rajouté des ambiances sonores aux diaporamas du billet précédent, à revisionner si le coeur vous en dit.




jeudi 25 juin 2015

189 – L’été 2015.

Cet été ne sera pas émaillé d’expositions pour moi. J’ai décidé de m’accorder un temps de repos et de réflexion et le meilleur moyen d’y parvenir, c’est de partir, voyager, ailleurs. Voir d’autres choses, d’autres gens, d’autres paysages. La Scandinavie, je l’espère, sera une bonne destination pour cela.

Cécile, Véronique et Morgane
Néanmoins, nous avons eu le bonheur de participer une nouvelle fois à l’exposition éphémère de Mescoules. Cette année, nous avons innové en nous donnant en spectacle. Cinq élèves se sont prêtées au jeu de la démonstration en public. Et cela a marché ! Le public s’est arrêté devant notre stand, très confortablement installé et cela a incité les gens à pénétrer dans la salle des fêtes pour regarder l’exposition. Une expérience a renouveler.
Merci à Isabelle, Véronique, Cécile, Emma et Valérie pour leur participation.



Le blog, quant à lui, vient de fêter ses 6 ans d’existence. Il est devenu une référence dans le petit monde du pastel et les vidéos qu’il contient ont beaucoup de succès. À ce propos, vous savez que j’ai acquis cette année un nouveau logiciel pour les réaliser. Un logiciel professionnel et là est toute la différence. Chaque jour, je découvre de nouvelles fonctionnalités, de nouvelles possibilités et un nouveau champ de création. Je me sers de quelques anciens montages pour tester ce logiciel. Pour vous faire patienter jusqu’en septembre, je vous présente mes derniers essais. Ils seront malheureusement muets, pour l’instant, je n’ai pas eu le temps d’y associer un fond musical. Mais je vous souhaite tout de même un agréable visionnage et un bel été.








Et n’oubliez pas en septembre ! 
La rentrée de l’Académie et 
le Festival de dessin et pastel des Bastides à Saint-Agne, 


lundi 15 juin 2015

188 - L'imprégnation de deux univers.

L’inspiration naît de l’émotion et de notre faculté à être réceptif aux choses, à la lumière, aux ambiances, aux êtres. En ce qui me concerne, pour mes vieilles carrosseries, c’est l’humain qui est le véritable sujet, tout comme le peintre de nature morte quand il s’agit d’une scène de vie figée.


Mais quand j’aborde la figure humaine, c’est l’empathie qui me guide. Tout a commencé avec ces modèles, qui m’ont fait et me font toujours confiance et quand j’ai pris conscience du don qu’elles me faisaient.
Peu à peu, j’ai mis mon don de l’observation au service de ma compréhension de l’autre, de mon ressenti. Si l’univers féminin me passionne, c’est aussi parce que j’ai trouvé en lui plus de richesses émotionnelles et de sources aux rêves infinis. Si je croise cette richesse chez un homme, c’est souvent que celui-ci est lui-même artiste. Mais il y a trop fréquemment une barrière, l’égo, un certain esprit de compétition, un pragmatisme qui empêche les connexions.

Quand il s’agit d’une femme artiste, les mêmes barrières peuvent exister et j’en fus victime. Mais quand l’osmose est là, sous-jacente, ressentie mais non dite et que l’on ne saurait décrire avec des mots, alors l’envie de créer devient inévitable. 



Mes rencontres avec Diane furent ainsi, brèves et riches en émotions, mais seulement ressenties, jamais dites. Il suffisait d’attendre, l’opportunité, le lien à nouer et ce fut un projet où je l’ai invité à le partager. Elle pouvait refuser. Elle accepta.

Elle devint modèle, le temps d’une après-midi et je me suis immergé dans son univers de peintre, de rêves qu’elle illustre dans sa peinture. Diane s’avéra exceptionnelle en tant que modèle. Elle m’offrit, avec une joie débordante, son expérience qu’elle a acquise en posant pour elle-même. Arnaud, son mari participa activement à cette séance prolifique. Des dizaines de sujets potentiels sont ainsi nés avec une joie partagée d’être ensemble. La journée s’achève autour d’une table de restaurant où nous échangeons, parlons de nous, de nos vies, de nos espoirs, de notre peinture et de nos passions. Petit à petit, le puzzle se met en place dans ma tête et les bases de mon  tableau de Diane m’apparaît.

Il y a eu d’abord la réalisation du projet, prétexte à la rencontre, à l’échange, à la complicité, à l’imprégnation. Je vous en ai fait part lors du billet 180 (cliquez ICI). Ce fut comme une première approche.

Enfin, je me suis senti prêt à réaliser « ma » version de la Grande Fée. Sa peinture, son univers et mes bouts de craies, ma vision de cette belle âme enfermée dans son bel écrin.





La Grande Fée - 60 x 80


vendredi 22 mai 2015

187 - L'exposition éphémère de Mescoules

L’exposition de Mescoules, c’est aussi et surtout l’exposition de toute l’Académie, débutants comme confirmé. Elle a, pour but principal, de montrer ce que l'on peut apprendre lors des cours et ce que l'on peut faire avec de simples bouts de craie.



C’est aussi et surtout un moment de convivialité, où les élèves de Bergerac retrouvent ceux de Couze et de Lalinde. Le soir venu, nous partageons la même table avec le repas offert par la municipalité pour tous les exposants.


Cette année, le samedi 13 juin, nous allons innover. Nous allons mettre en place un atelier de travail. Ainsi, le public nous verra à l'oeuvre et observera l'évolution de quelques travaux. Je remercie d’avance Emma Kuster, Cécile Vigier, Véronique Gonthier, Isabelle Poujol, et Viviane Valérie de se prêter au jeu et d’avoir accepté de travailler en public. Pour les plus anciens, cela leur rappellera les belles heures du Déambul’art de Bergerac, il y a 15 ans. Espérons que la météo soit clémente.

Conditions d’exposition :
Tout le monde peut exposer ! 
Une œuvre par élève, dessin ou pastel. 
L’œuvre doit être encadrée et comporter un système d’accrochage solide
(je ne prendrai pas les simples sous-verre, 
trop fragiles et souvent dépourvus de système d’attache fiable).

L’exposition ne durera qu’une journée, d’où son qualificatif, parlez-en autour de vous et faites venir un maximum de personnes. De plus, il y a un vide grenier et un vide atelier de jardin. La manifestation démarre à 15 heures et durera jusqu’à 22 heures.



Voici les liens vers les précédentes éditions

Je viens de découvrir que Lionel Asselineau vient de s’offrir un véritable site internet. Lionel sera notre invité d’honneur pour Saint-Agne, l’année prochaine. Je vous invite donc à découvrir sa vitrine sur le web ICI


Je vous présente également le site de d’Andrée Bienfait, une pastelliste que j’aime beaucoup, tant humainement que par son talent d’artiste. C’est ICI.

mercredi 29 avril 2015

186 - Le joli mois de mai et son festival de drapés.


I – Le joli moi de mai
En France, nous le savons, le mois de mai est une étrange curiosité où se concentrent fêtes religieuses et autres fêtes prolétaires ou commémoratives qui font de cette période un exercice de jonglerie pour placer au mieux les jours de congé pour les salariés, un cauchemar pour les employeurs et autres personnes à leur compte et le bonheur pour certains commerces et autres professions liées aux tourismes.
L’Académie Pictura n’y échappe pas, évidemment. Donc, pour ceux concernés, à vos agenda !
1 - Il n’y aura pas de cours le jeudi 14, fête de l’Ascension. Ces cours seront donc reportés au vendredi 22 mai (pour ceux qui le peuvent) aux mêmes horaires. Il y aura donc cours les jeudi 21 et vendredi 22.
2 – L’Académie sera fermée le lundi 25 mai (Pentecôte). Les cours sont reportés au lendemain, mardi 26 mêmes horaires.
3 – Je serai absent le jeudi 4 juin (ça déborde, ça déborde…). Les cours seront reportés au vendredi 12 juin, aux mêmes horaires. Il y aura donc cours les jeudi 11 et vendredi 12 juin.
Et puis tant que l'on y est, je vous confirme que l’Académie fermera ses portes jeudi 25 juin au soir pour toute la période de l’été. Les cours reprendront le lundi 7 septembre. Voilà, tout est dit.

II – Le festival de drapés.
Vous souvenez-vous de « Bain de lin » ?

Bain de lin
Martine avait suggéré qu’il faudrait 3 tableaux sur ce thème.
Voici donc une deuxième version :


Muse en drapée
Et pour terminer, l’un des plus grands pastels que j’ai réalisés jusqu’à ce jour. Il mesure 1 m 22 de haut sur 60 cm large. J’ai utilisé deux morceaux de Pastel Card. D’ailleurs, l’assemblage des deux morceaux n’est pas une réussite, trop voyant. Je vais tenter une autre solution sur un autre projet. Si jamais vous avez une suggestion, je suis preneur.


dimanche 5 avril 2015

185 – Prêtes à emporter.

C’est la dernière vidéo que j’ai montée ces temps-ci. Nouvelle vidéo et nouvelle création. Bien qu’elle l’ait déjà vu, je pense que ce diaporama plaira à Cécile, notre élégante du lundi soir.


L’automate vivant était un exemple de sujet imprévisible qui s’offre à nous si l’on veut bien le regarder comme tel. En voici un nouvel exemple avec cette vitrine éclairée, à 23 heures, dans une rue déserte de Coimbra, l’ancienne capitale du Portugal.


jeudi 2 avril 2015

184 – Les belles

Et ce n’est pas peu dire. 

En revenant du pays d’Arles, je ne pouvais qu’être motivé pour continuer ma série sur ces « belles » Arlésiennes. Voici donc l’une des dernières créations.


Si vous voulez revoir les précédentes réalisations sur les Arlésiennes, allez dans la colonne de gauche, sous la rubrique "Les thèmes du blog" et cliquez sur "La saga des Arlésiennes", ne s'affichera alors que les billets concernant ce thème avec toutes les vidéos.

vendredi 27 mars 2015

183 - Escapade au pays des cigales et hommage à Reine.

Je vous ai quitté à la veille de mon départ pour un stage au pays d’Arles, à Graveson très exactement. Voici une petite vidéo pour résumer ce week-end de trois jours. Trois jours de découverte pour la plupart des participants.




Malheureusement, à notre retour, nous avons appris une bien mauvaise nouvelle. La mémoire vivante de notre village s’est éteinte. Elle avait été l’un des sujets du blog dessiné. J’avais en projet de réaliser son portrait au pastel. En ouvrant mon atelier, je ne pouvais faire autrement que de la peindre. J’ai décroché le travail en cours pour le remplacer par une feuille vierge.


jeudi 12 mars 2015

182 – Où est le long fleuve tranquille ?

L’hiver, c’est le moment où je rentre en peinture. Cette année, un nouveau projet s’est mis en place, avec une date butoir, donc pas le temps de flâner.
Même si peindre peut passer, pour certains, comme un divertissement ou un travail bien agréable, c’est tout de même un travail avec tout ce que cela peut comporter de contraintes. Quand malheureusement, le métier d’artiste ne suffit pas à nourrir son homme, paradoxalement, il devient l’opposé d’une vie contemplative. Si, du lundi au mercredi, je dois assurer les cours les après-midi, je suis, dès le matin 7 heures, derrière mon chevalet jusqu’à midi. Quant au soi-disant week-end, il se résume en journées entières à peindre, ce qui est un soulagement, car rien n’est plus frustrant que de devoir s’arrêter en plein travail. Il n’y a de repos que les nuits réparatrices, en ayant soin de se coucher vers les 22 heures maximum.


Ce week-end sera un peu différent puisque ce soir, après les cours donnés à Lalinde, je prendrai la route pour aller assurer un stage dès demain matin, 10 heures, à Graveson, près d'Arles et ce jusqu’à dimanche soir. Retour lundi, pour assurer les cours l’après-midi à Bergerac. La vie d’artiste n’est vraiment pas un long fleuve tranquille. En attendant je vous livre ci-dessous un de mes pastels réalisé ces jours-ci, aux parfums de ce pays auquel je vais rendre visite.




vendredi 20 février 2015

181 - Des commentaires qui donnent chaud au cœur.

En ces temps plutôt difficiles, je suis à une charnière de mon activité artistique et je me pose des questions.

J’arrive au terme de l’action que j’ai entreprise, il y a 5 ans. Une certaine notoriété dans le monde des pastellistes est acquise. Reconnu par des éditeurs, des magazines spécialisés et par les organisateurs de salons, j’ai remporté quelques prix, j’ai été invité d’honneur. Toutes ces actions sont venues étoffer une carte de visite et un CV qu’il va falloir désormais exploiter, comment ? Cela reste à définir et la conjoncture ne joue pas en ma faveur, mais elle est la même pour tout le monde.


Alors, quand de tels témoignages si chaleureux s’éditent sur le blog, comme celui de Laurence, partie au Canada et dont je ne sais plus mettre un nom de famille ni un visage sur ses mots. Ou encore le commentaire de Pauline et par intérim, ceux de Pierre-Louis et de Charlotte, témoignant de leurs souvenirs et impressions qui leur restent de mes cours, ces déclarations m’emplissent le cœur. Les cours ont donné un sens profond à ma vie, le partage.




Quant à Diane, elle est l’image même de ce que j’ai gagné durant ces cinq années de travail, oh rien de sonnant ni de trébuchant, mais des rencontres riches avec des artistes généreux aux horizons si différents. Certains sont en train de naître, comme mon ami Seb, tout là-haut dans sa Belgique natale, d’autres, confirmés au regard bienveillant, comme ceux que je nomme affectueusement « les » Colpin.


Ou des organisateurs passionnés et si respectueux de notre art, comme Paule Rousseau et Michel Bordas, qui fait tant pour le pastel, Sylviane Marduel Do et Françoise Parron. Céline Chevalier, LA journaliste, la cinéaste, la Belle, exilée au Brésil et qui nous manque tant. Véronique et Philippe dont la chaleur de leur cœur est à l’unisson avec celle du soleil de leur pays, Apéro ? Pastis !




Diane, mon amie, tes paroles résonnent dans ma tête, je vais venir vous rejoindre…

Merci à toi, je te sais là.


Merci Laurence, merci Pauline.

Et pour toi Véronique...

mardi 10 février 2015

180 – Quatrième édition

Quatrième édition de quoi ?

Quatrième édition d’un diaporama avec mon nouveau logiciel, PTE. Mais pas seulement, pas uniquement. Mais quoi d’autre alors ?

Quatrième édition du festival de dessin et pastel des Bastides à Saint-Agne. Et là est bien le plus important. Cette année, c’est Marie-Hélène Yernaux qui sera notre invitée d’honneur.
Présentation :
« Après des études en Arts Plastiques et Histoire de l'Art à l'Université de Lille 3 (59), suivies d'une formation au musée d'Art Contemporain de Villeneuve d'Ascq (59) pour l'animation d'ateliers en arts plastiques pour les enfants de 5 à 12 ans, je participe à un concours de dessin national organisé par la société "Graphigro". Je gagne le premier prix en 1991. C'est à cette date que tout commence. Encouragée par des professionnels, j'expose mes pastels dans les salons de peinture  de la région. J’inaugure en 1992, ma première exposition personnelle. Jusqu'en 1996, j'expose dans la région Nord-Pas-de-Calais et me distingue en participant aux Salons locaux (premier prix, invitée d'honneur), avant de poursuivre mon périple en 
Ardèche où je finis par m'installer en 2010. À Rochemaure (07), j'ai ouvert au public mon atelier-galerie pour organiser des ateliers hebdomadaires et des stages sur l'apprentissage du pastel, qu'un petit espace Beaux-Arts dédié à cet art approvisionne... »



Je peux vous annoncer également que l’appel à candidatures pour le festival de Saint-Agne est lancé et que vous pouvez télécharger le règlement et la fiche d’inscription ICI.
Bientôt, la fiche d’inscription pour le stage qu’animera Marie-Hélène Yernaux sera disponible.

Quant à moi, je vous livre ci-dessous ma quatrième édition d’un diaporama réalisé avec Pictures To Exe. Je vous souhaite un agréable visionnage.


C’est un tableau un peu particulier puisque le modèle est Diane Rousseau, la Grande Fée, peintre symboliste. C’est une première étape à une sorte d’imprégnation de nos deux univers, à la fois différents et pas si éloignés que cela.

Deliquescence - 92 x 73 (30F-HC)
Ce fut un grand bonheur de travailler ensemble. Elle a endossé le rôle de modèle avec espièglerie et complicité. Diane est vraiment ce que je m’imaginais d’elle, une belle âme enfermée dans un si bel écrin.


vendredi 6 février 2015

179 - L'univers du diaporama

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, sans doute que non. Petit rappel : 
Il y a trois mois environ, mon cher et tendre compagnon d’atelier, Styx, commettait l’irréparable, en se soulageant sur mon ordinateur portable. Ce qui engendra changement de matériel et changement de tout !
Y compris mon logiciel pour réaliser ces petits diaporamas qui illustrent si bien mon propos ici même. J’en ai acquis un nouveau qui me permit de réaliser le précédent film « L’automate vivant ». Et cette dernière acquisition est bien plus performante que la précédente. L’avez-vous remarqué ? Dans ce diaporama, j’y ai intégré une vidéo, j’ai pu incruster plusieurs images sur une même image de fond. Et les transitions sont beaucoup plus fluides, bien que sur YouTube, cela perd un peu de sa résolution. Enfin bref, un must !
De plus, ce logiciel, qui se nomme Picture To Exe, a de nombreux amateurs qui forment une communauté tout à fait sympathique, qui se retrouve sur le net, via un forum. C’est ainsi que grâce à ces généreux membres, qui m’aident à saisir les arcanes de ce logiciel, je viens de réaliser un nouveau diaporama, qu’ils ont contrôlé et avantageusement critiqué afin que cette mouture soit la plus belle possible. Je vous la présente ci-dessous.



Je sais que parmi vous, certains s’adonnent à cette activité du diaporama comme Claude ou Thierry, je vous livre donc ici les liens pour acheter et télécharger ce superbe logiciel ainsi que celui du forum de ces passionnés. Si cela vous dit, je vous engage à tenter l’aventure.

Le fourm, c’est ICI


Picture To Exe, c’est LA

dimanche 18 janvier 2015

178 – Souvenir de vacances

C’était sur un boulevard 
dans les hauts quartiers de Porto. 
Ce jour-là, j’ai croisé un sujet 
qui s’est mis à poser… 
sans le savoir.




vendredi 9 janvier 2015

177 - Je suis Charlie

C’est parce que ce sont des confrères dessinateurs que l’on a massacrés mercredi. Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, autant de dessinateurs qui ont forgé mes idéaux d’adolescent. Hara-Kiri, le Canard Enchaîné et Charlie Hebdo se sont empilés sur le bord de mon bureau avec les Pilote et Métal-Hurlant. Rêves et libertés étaient et sont les maîtres mots de ma vie et ma raison d’être. C’est pourquoi ce qui s’est passé ce mercredi m’est insupportable.
Aujourd’hui, je suis fier de porter ce surnom, je suis Charlie !
J’étais un adepte de la chronique de Bernard Marris et Dominique Seu sur France Inter. Bernard Marris, qui m’a conforté dans ma vision de ce monde de dupes qu’est celui de l’économie mondiale.
Je suis en deuil, comme beaucoup....