Translate

Nombre total de pages vues

mercredi 24 mars 2010

36 - Et voilà !


Ça y est ! Il est paru l'article dans le nouveau Pratique Des Arts.





Mais aussi en prime, vous y trouverez une invitation à venir dans mon atelier grâce à un DVD sur la réalisation d'un nu au pastel. Pour 25 €uros, à peine plus cher qu'un cours, vous aurez, comme PDA le décrit, toutes les péripéties d'une véritable séance de pose avec un modèle, comme si vous y étiez. Il paraîtrait même que tous les secrets vous sont dévoilés. Mais sont-ce vraiment des secrets ?

En tout cas vous y découvrirez les préparatifs, la relation au modèle, le principe de la peinture du nu...
Bienvenue dans mon atelier.

Pour commander ce DVD cliquez ICI

mardi 23 mars 2010

35 - Le vernissage de Yerres


La grande salle au rez de chaussée


Un des pas-à-pas, ici celui de Violette Chaminade


A l'étage, l'aile gauche


Toujours à l'étage, la pièce centrale


Enfin l'aile droite où j'ai été installé


Le vernissage proprement dit a eu lieu dans la demeure de Caillebotte

34 - Jacques

Jacques Renat est le plus ancien élève de l'Académie Pictura et également le plus ancien de mes élèves. Je me souviens de ce mardi d'octobre 1998, alors que je venais d'ouvrir ma salle de cours depuis à peine un mois, de cet homme aux cheveux tout blancs taillés en brosse et à la voix tonnante, descendre d'un étage sur les conseils de Robert, pour venir prendre quelques cours de perfectionnement en dessin. Puis il s'essaya au pastel, curieux de tout qu'il était. Après l'acquisition de sa première boîte, il décida d'alterner ses cours entre Robert en peinture à l'huile et moi-même : le mardi chez moi, le jeudi chez Robert.


JACOUNA c'est sa signature

Puis il s'est totalement converti au pastel, l'une des raisons de sa conversion, outre l'attrait pour ce médium, le fait de pouvoir ouvrir la boîte de pouvoir peindre immédiatement, de la refermer en fin de cours et d'aller tout simplement se laver les mains avant de partir, ça l'a beaucoup séduit . A 77 ans, Jacques venait encore deux fois par semaine et il a cumulé et empilé un nombre incalculable de pastels en ayant abordé tous les genres. Puis les années passant il a décidé de ne venir que le mardi, mais tous les mardis !


Forte marée - Jacques Renat

Les élèves du même cours savaient qu'il y avait une place qui était réservée, près de la porte-fenêtre, au fond de la salle, celle de Jacques, le petit bonhomme qui avait toujours un mot pour faire rire ces dames. Aujourd'hui, il n'y a plus de place réservée, Jacques nous a quittés.

mercredi 17 mars 2010

33 - Ceux qui se trouvent à Yerres

Dans mes projets d'expos et autres, j'avais celui de vous faire bénéficier de l'expo de Yerres, en accrochant les 6 tableaux et la démonstration dans ma galerie à Bergerac, au mois d'avril. L'une d'entre vous m'a fait remarquer que si j'en vendais un ou deux, vous ne les verriez pas. Ben voui, idiot que je suis, et si je ne pouvais tous les ramener ?

Alors voici les œuvres que j'ai transportées la semaine derniere, dans la propriété de Gustave Caillebotte


Le retour aux sources (116 x 73)


L'éveil (116 x 89)


L'attente (92 x 60)


Martine (65 x 50)


Titou de Lalinde (65 x 50)



Warda (Rose) - (100 x 65)

vendredi 12 mars 2010

32 - Livraison à Yerres

EPISODE 7
Lundi 1er et mardi 2 mars
Fin des encadrements.

Mercredi 3 et jeudi 4 mars
Emballage des tableaux et chargement dans la voiture.

Vendredi 5 mars
Départ pour Yerres.


Le merveilleux espace utilitaire de la Volvo.


Il pousse d'étranges fleurs mutantes à trois pétales au bord de l'autoroute.


Le paysage le plus triste de France, la Bauce. Heureusement je ne suis plus très loin.



La demeure de Gustave Caillebotte, côté rue.



Côté parc.


Quand la modernité bétonnière rattrape les impressionnistes…


L'intérieure de la demeure avec deux toiles du maître des lieux.



Les anciennes écuries qui désormais abritent les expositions.



L'entrée des artistes.



Voilà, les tableaux sont à l'intérieur.


C'est avec une émotion étrange que je laisse mes 6 tableaux dans cette demeure prestigieuse. J'ai du mal à réaliser qu'elles y seront accrochées et pourtant. Que de chemin parcouru depuis le jour où je me suis rendu compte de l'existence de la Société des Pastellistes de France et découvert que je n'étais point seul à pratiquer cet art oublié. Combien ai-je appris auprès de tous ces artistes avec lesquels j'expose à présent. Merci Liliane et Jean-Pierre de m'avoir fait confiance, de m'avoir soutenu et encouragé. et il me reste tant à apprendre et tant de travail qui nourrit mon désir de progresser sans cesse, car je suis convaincu de la valeur acquise dans le labeur, peindre encore et toujours, dessiner un peu, tous les jours...

Rendez-vous jeudi 18 mars à 18 heures, pour le vernissage...

lundi 8 mars 2010

31 - Un sous-verre dans une caisse américaine.

EPISODE 6
Voici comment encadrer un sous-verre dans un cadre de type "caisse américaine". L'avantage de ce type de baguette, sa neutralité vis-à-vis de l'oeuvre et son coût très avantageux. Mais elle est prévue pour les châssis des toiles que l'on vient visser sur le cadre. Il va donc nous falloir changer le carton de fond habituel de nos encadrements par une planche en bois afin de visser notre sous-verre sur le cadre. Suivez le pas-à-pas...

Un petit mot sur le format de mes cadres. Mes pastels sont au format des châssis des toiles, pour cet exemple, le format de mon pastel fait 50 x 60 passe-partout compris, soit un chassis de 15P (P pour paysage, F pour figure et M pour marine). Ainsi je peux commander des caisses américaines standards, moins chères que celles faites sur mesure.


La liste des fournitures.
- Caisse américiane 15P
- Contreplaqué de 10 mm d'épaisseur de 50 x 60 cm
- Verre de 3 mm d'épaisseur de 50 x 60 cm
- Carton de 3mm d'épaisseur largeur mini 30cm, longueur mini 50 cm
- Contre-collé au minimum 50 x 60 cm



La liste du matériel.
- Règle métallique de découpe 100 cm
- Cutter
- Réglet métallique gradué
- Ciseaux
- Couteau émoussé
- Planche de découpe
- Crayon
- 4 petites pinces
- 2 grandes pinces
- 2 petits serre-joints
- Scotch craft gommé
- Produit de nettoyage vitre
- Chiffons
- 2 Anneaux de fixation
- 2 cylindres a sertir
- 2 rondelles bombées Dia 4 mm
- 2 vis tôle 3 x 30
- 6 vis à bois anti-éclatement
- Tournevis
- Fil d'acier
- Pince à sertir
- Pince coupante
- Vernis incolore brillant
- Pinceau pour le vernis
- Papier de verre fin

1 - Vernir la caisse américaine.


2 - Poncer les champs du contreplaqué ainsi que ceux de la vitre pour éviter les coupures lors de sa manipulation.

3 - Tracer l'emplacement des anneaux de suspension sur la planche de contreplaqué.

4 - Fixer les anneaux.


5 - Retourner la planche et positionner le pastel. S'il s'agit d'une oeuvre réalisée sur papier, j'intercale un carton fin entre l'oeuvre et le contre-plaqué. Si l'oeuvre est réalisée sur un carton abrasif, je la colle directement sur la planche.

6 - Au dos du contre-collé, je trace la largeur de mon passe partout, 6 cm.


7 - Je découpe la fenêtre


8 - Avec le carton de 3 mm d'épaisseur je découpe des bandes de 5,5 cm de large de façon à fabriquer un sous passe-partout dont la fenêtre sera 1 cm plus grande que celle du contre-collé.


9 - Je fabrique mon sous-passe avec les bandes découpées en ayant soin de mettre les bandes les plus larges en haut et en bas de mon format (bien le prévoir lors de la découpe), les bandes les plus courtes sur les côtés pour assurer la stabilité.



10 - Je positionne le sous-passe sur l'oeuvre collée sur la planche, puis le passe-partout par-dessus. Cette disposition permet d'avoir le passe-partout décollé par rapport à l'oeuvre. Ainsi il ne sera pas sali par d'éventuelles poussières de pastel qui peuvent toujours se décoller lors des manipulations. On peut aussi ne pas choisir l'option du passe-partout et poser la vitre directement sur le pastel.

11 - Je nettoie avec beaucoup d'attention la vitre.

12 - Je place la vitre sur l'oeuvre et son passe, ainsi on a une sorte de mille-feuilles qu'il va falloir fixer à l'aide du craft gommé. Ainsi assemblé, le tout s'appelle un "paquet" qui sera fermé hermétiquement et préservera le pastel.

13 - Je coupe quatre bandes de craft sur lesquelles je trace un trait à chaque bout à 5 mm du bord.

14 - A l'aide d'une lame non tranchante (couteau émoussé) je casse la fibre du craft afin de créer un pli à 5 mm tout le long de chaque bande.

15 - Avec les grandes pinces j'enserre le paquet afin que la vitre plaque bien, puis je commence à coller mes bandes pour fermer le paquet et le rendre solidaire, le côté de 5 mm de large du côté de l'oeuvre.

16 - Avec les petites pinces j'enserre les bords de chaque bande le temps du séchage pour éviter qu'ils ne se décollent.

17 - Une fois le paquet fermé je le retourne pour y coller de larges bandes de craft gommé pour consolider le paquet.

18 - A présent je vais fixer le fil d'acier entre les deux anneaux. Ce type de fixation permet un accrochage plus facile et une mise en place aisée lors des expositions et des différents types d'accrochage que l'on peut rencontrer.

19 - Il ne reste plus qu'a fixer le paquet dans son cadre.

20 - Je retourne la caisse américaine et je positionne 2 vis à bois sur chaque longueur.

21 - Je les visse sans traverser la baguette.

22 - Je remets la caisse dans le bon sens et je positionne à l'aide du réglet le paquet pour qu'il soit parfaitement centré.

23 - Avec les petits serre-joints que je dispose de part et d'autre de chaque vis, je plaque le paquet sur le fond du cadre.

24 - Je visse les 8 vis afin de fixer définitivement le paquet au cadre.

25 - Je retourne le cadre et vérifie que chaque vis ne dépasse pas.
26 - Je colle l'étiquette d'identification. Elle est composée du titre du tableau, de son format et de mes coordonnées, évidemment.

Voilà, le tableau est encadré. A noter qu'on peut, grâce aux vis, très facilement détacher le paquet de la caisse américaine et ainsi changer d'encadrement. Le papier craft qui déborde de 5 mm sur la vitre disparaîtra derrière la feuillure d'un cadre traditionnel. Je laisse ainsi le choix au futur propriétaire de son encadrement.