Translate

Nombre total de pages vues

lundi 28 janvier 2013

126 - Quand il pleut, je peins ...



...  Ou je dessine. À vrai dire, quand arrive l'hiver, c'est une période d'hibernation que je passe dans mon atelier. Qu'il neige, qu'il vente ou qu'il pleuve, je suis derrière mon chevalet à préparer la période estivale qui s'annonce copieuse. Avec pas moins de 16 expositions, festivals et autres salons dans toute la France et même un peu plus loin, puisque je vais sans doute participer à la biennale du pastel d'Oviedo en Espagne.

Si les pastellistes britanniques ont la chance d'avoir un publique qui n'a pas oublié l'Art du pastel, il n'en va de même pour les autres pays de l'Europe. On voit donc des nouvelles associations et sociétés de pastellistes naître en Belgique, en Pologne, en Espagne. Notons que dans ce dernier pays, le pastel a droit de cité, puisque l'on y trouve des galeries qui sont fières d'afficher dans Leurs vitrines, ces œuvres malgré leur verre tant décrié en France.
Alors voilà, je me prépare à partir, avec mon bâton de pèlerin, ma besace pleine de tableaux, défendre l'Art du pastel, au-delà de nos frontières, à la rencontre de mes confrères pastellistes étrangers. Jolie croisade, non ?

Avez-vous remarquez ? La présentation du blog a légèrement changée. À présent, il y a deux colonnes de liens qui encadrent les billets. J'ai choisi cette option pour faciliter la navigation. Les liens sont rangés de la manière suivante : à gauche, tout ce qui concerne plus particulièrement le blog, les pages à consulter, le compteur des visiteurs, les classements des billets et l'accès au site (oui Christiane, je sais, vous ne savez pas faire la différence, je vais l'expliquer bientôt, patience). À droite, tous les liens vers les sites d'autres artistes. Allez, je vous souhaite bon voyage aux pays des créateurs.

Jehanne - Etude pour le Fauteuil
Et pour finir, voici le dernier-né des diaporamas. Il a été réalisé pour la galerie des oubliés sur le site, et quelques vues d'un de mes derniers travaux, réalisé à la mine de plomb, ou crayon à papier si vous préférez.

Evolution de l'étude.



lundi 21 janvier 2013

125 - Quand il neige, je peins !



Des nouvelles de mon atelier. Il y fait bon vivre. Et pendant que le paysage se couvre de son manteau blanc, Styx a décidé d'être absolument indifférent à la météo extérieure, pour se consacrer à son activité favorite : La sieste, dans son douillet couffin posé sur une étagère, au-dessus du radiateur. Mon chat use et abuse du luxe de mon atelier.

Aujourd'hui je vous présente une nouvelle création sous forme de diaporama. Vous allez reconnaître le modèle, c'est le même que pour le pas-à-pas du drapé et vêtu de la même robe. Mais là, l'idée est différente puisque je me suis plus attardé sur son portrait et aussi sur une autre approche de la mise en scène. Sur ce tableau, j'ai dessiné Cécile quatre fois et je me suis un peu inspiré de mises en page type bande dessinée. Le challenge était d'essayer de peindre un personnage relativement petit sans rien perdre des détails et de la richesse chromatique de la carnation. J'ai pensé pouvoir y arriver grâce aux crayons pastel Caran d'Ache et je ne me suis pas trompé. Voici ci-dessous le croquis préparatoire.

Ce tableau est, en réalité une première étude de composition pour un grand projet qui se réalisera cet été et l'hiver prochain dans mon atelier. Un projet sous forme d'un nouveau thème de tableaux où le drapé aura la part belle. La femme, encore et toujours, sera mise en évidence puisque le sujet est une fête qui rend hommage aux plus belles femmes de cette région qui est le pays d'Arles. C'est grâce à une stagiaire que je vais pouvoir vivre, de l'intérieur, cet hommage traditionnel aux Arlésiennes.
Pourquoi les Arlésiennes ? Peut-on imaginer plus belles parures pour une femme que ce costume traditionnel ? Peut-on imaginer de nos jours, plus beaux drapés, diversité des étoffes et des dentelles ? Moi qui rends hommage aux femmes en essayant de révéler la grâce de leur corps, cette fois je vais essayer de sublimer leur élégance. Autre challenge, l'animal, car l'arlésienne et le cheval forme un couple indissociable. Et puis, vous ne le savez peut-être pas, mais ma compagne, Martine, est arlésienne. Merci à Véronique de me permettre de vivre cette aventure qui, je l'espère, donnera naissance à de nombreux tableaux et qui, de toute manière, sera une belle aventure humaine à vivre. Je meurs d'impatience.

Mais en attendant, place à Cécile.


___________________________________________________

Voici un petit supplément, 
rien que pour toi Cécile, 
ton portrait en huit étapes.




lundi 14 janvier 2013

124 - Un petit plus pour le site

Une nouvelle qui a son importance, pour moi. La fréquentation de mon site internet vient de dépasser celle du blog. Or, il faut savoir qu'il y a de multiples raisons d'atterrir sur le blog qui n'ont rien à voir avec un quelconque intérêt que l'on porte à celui-ci. En revanche, la fréquentation du site dépend plus d'une recherche approfondie (peintre, pastel, artiste, cours de dessin, etc.  ), d'où des visites un peu moins cosmopolites.

À cette bonne nouvelle, j'ai eu l'idée d'agrémenter ce site de quelques vidéos, sachant l'intérêt que portent les internautes à celles-ci. L'idée est d'illustrer chaque type de galerie du site. Une vidéo de l'évolution d'un portrait pour la galerie portrait, une vidéo sur l'évolution d'une vieille carrosserie pour la galerie des oubliés, etc.

Je vous présente donc la première de ces vidéos : "Une sanguine de A à Z". Petite différence avec les pas-à-pas régulièrement édités sur le blog : pas de commentaires phase par phase, juste l'évolution du tableau. C'est en cliquant ICI, que vous retrouverez cette vidéo en situation sur le site.



DERNIÈRE ANNONCE !
Le Club de dessin de Couze vient de me signaler qu'il reste quelques places pour le voyage au musée d'Orsay et à Giverny les 8 et 9 juin prochain. La date limite d'inscription a été repoussée au 31 janvier. Avis à tous ceux qui aurait oublié et aux retardataires. Les détails de ce voyage sont dans la page "Actualité" ICI.

Hommage à un autre style d'art : la sculpture.
Voici, pour commencer l'année avec entrain, l'adresse de quelques sites d'artistes a visiter. J'ai une grande admiration pour ceux qui travaillent la matière tout en relief. Cliquez sur leur nom pour atteindre leur site.






vendredi 4 janvier 2013

123 - Lire avec les mains libres


Je suis heureux de présenter à tous les fidèles lecteurs de ce blog, mes meilleurs voeux pour cette année 2013.

En ce début d'année, comme pour la fin de l'année dernière et  comme pour le diaporama, je réponds aux interrogations de certains d'entre-vous. On m'a souvent demandé comment pouvais-je écouter un livre et peindre en même temps ? 


Je répondrais que ça se fait naturellement, tout comme on conduit en écoutant l'autoradio. N'avez-vous jamais suivi une émission radiophonique passionnante lors d'un trajet ? Avez-vous eu la sensation d'avoir risqué votre vie à ce moment-là ? N'êtes-vous pas arrivé à bon port ? Cette écoute n'a en rien entaché votre attention à la conduite, ni changé celle-ci, rien à voir avec une conversation téléphonique.

Notre cerveau est capable de prouesses insoupçonnées. En ce qui me concerne, je suis capable de faire cohabiter l'imaginaire de l'écrivain et celui de mon tableau en cours sans aucun problème. Je peux être au sein d'une intrigue sacrément emberlificotée (Millénium par exemple) et ne rien perdre de mon attention pour mon tableau. Je peux me poser mille questions en écoutant les pensées philosophiques d'un Jean d'Ormesson tout en jugeant de l'impact de tel effet graphique que je fais naître sur mon chevalet. Je n'ai qu'un mot : essayez et vous verrez...Tout en entendant.


Pour ceux que cela tente voici quelques adresses à consulter et notamment le très bon site d'un passionné de lecture aussi bien audio que visuelle, Libérium tenu par Christophe Schmitt.
Les éditions Libellus pour les amateurs de SF.
Et pour ceux qui sont inscrits à la médiathèque de Bergerac, il y en a en prêt, tout comme un livre traditionnel. Un bon moyen d'essayer sans risque.

C'est une chose fantastique de pouvoir lire tout en ayant les mains libres, moi qui passe ma vie l'été, sur les routes en allant d'expos en expos et l'hiver planté devant mon chevalet, j'ai pu renouer avec la lecture qui me manquait tant. Le livre audio est aussi un moyen d'envisager l'écoute d'œuvres que l'on n'aurait peut-être pas abordé aussi facilement avec l'ouvrage à porter de main. Et puis quoi de plus agréable que de se faire raconter une histoire, surtout quand celle-ci est lue par un ou des acteurs professionnels ? N'avez-vous jamais été envoûté par les intrigues racontées par le talentueux Pierre Bellemare ?

Entre aventures et culture