Translate

Nombre total de pages vues

samedi 7 mai 2011

75 - Le temps de la découverte

Le projet du Fauteuil (Dernier épisode)



Voilà, la saga du Fauteuil prend fin. Le vernissage a eu lieu et je remercie tous ceux qui ont fait le déplacement et qui par leur participation ont fait que ce moment soit inoubliable. Nous avons eu de la chance, même la météo était de la partie, ce fut un véritable succés. Seule anicroche, l'absence de Marie, victime d'un accrochage de la circulation (sans gravité) à Bordeaux alors qu'elle s'apprêtait à nous rejoindre. Elle est venue "découvrir" son tableau le lendemain. 
Certains d'entre vous ont noté également l'absence de la presse, aussi bien écrite que radiophonique, les activités culturelles ne sont décidément pas leurs priorités. Absence également de tout représentant de la commune, il est clair qu'à la veille du Mai des Arts, une exposition de pastels est un non-évènement en terre bergeracoise. Ont-ils seulement conscience que sur leur commune existe l'une des rares écoles de pastel de France ?
Comment exprimer tout ce qui s'est passé lors de ce vernissage, avec les modèles enfin toutes réunies ? Je ne trouve pas de mots, alors grâce aux photos de mon ami Joël entre autre, je vous ai fait un petit diaporama qui illustrera mieux cet évènement que tout autre commentaire. D'ailleurs, je vous ai gâté au niveau diaporama pour ce billet, puisque vous allez découvrir la réalisation du fauteuil, le fil rouge de l'exposition et après les dix tableaux, le pas à pas du tableau d'Isabelle.
À tous ceux qui n'étaient pas là, je souhaite une agréable découverte. 

Le jour "J" à l'heure "H"

Le fil rouge de l'expo


Le Fauteuil d'Isabelle


Le Fauteuil d'Amélie

Le Fauteuil de Barbara

Le Fauteuil de Cécile

Le Fauteuil de Céline

Le Fauteuil de Chantal

Le Fauteuil de Magali

Le Fauteuil de Malika

Le Fauteuil de Marie

Le Fauteuil d'Isabelle pas à pas



23 commentaires:

  1. Bonjour Jean-Charles,

    Tout d'abord un grand bravo à toi.
    Le cycle du fauteuil a vraiment été une super aventure à suivre!!
    Merci de nous avoir permis de vivre çà avec toi.
    Ces jeunes femmes, tes modèles doivent être très honorées de voir la façon dont tu les as "pastellées". Elles sont sublimes.
    Mon seul regret est d'être trop loin pour ne pas avoir pu assister à ce vernissage!!
    Félicitation Jean-Charles, tu dois être le plus heureux des hommes après une telle réussite.
    Bien amicalement
    Anne la nantaise.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jean Charles ,
    Je suis toutes les étapes du " fauteuil " avec plaisir , même si je ne réagis pas sur ton blog .
    Ce matin , j'ai proposé à un peintre chez qui je suis des cours de nus avec modèle vivant de le lui faire découvrir ( je parle de ton blog ).
    Si toutefois tu n'y vois pas d'inconvénient ?
    Pas encore eu le temps de retourner auprès des pastellistes mais c'est prévu St Florent reste un très bon souvenir , grâce à Gweneth et à toi .
    Encore merci .

    RépondreSupprimer
  3. Que dire ! mois si "bavarde" je ne trouve pas les mots pour te dire ce que je pense de tout ce que j'ai vu.

    c'est certainement le signe que tu as réussi, à me couper le souffle (ça c''était déjà fait)
    MAIS la parole ! là tu peux te dire que tu est vraiment très fort.....

    Domage il n'y aura pas de prochaine étape, sinon je risquerai la crise cardiaque, alors s'il te plait ne fait pas mieux ; j'ai toujours envie de profiter un peu de la vie pour partager encore et encore des moments de grands plaisirs et de grandes souffrances aussi, avec toi.

    RépondreSupprimer
  4. C'est une merveilleuse histoire et l'on regrette presque qu'elle prenne fin. Mais je ne doute pas que la fin d'une histoire puisse cacher le début d'une autre. On va attendre...
    Etonnant cette manière de les faire toutes participer jusqu'au dernier moment, qui a du être fort en émotions. Voilà une part d'humanité qui associée au talent de peintre donne vraiment envie de te rencontrer. Tes élèves ont beaucoup de chance d'avoir un professeur qui veuille et sache autant partager.

    RépondreSupprimer
  5. Isabelle de Marseille9 mai 2011 à 21:38

    Etonnant, il y a tant de diversité, tant de différences entre chaque tableau et en même temps l'unité du traitement. Je ne sais pas dire lequel je préfère. L'idée est très intéressante, ce fil rouge qu'est le fauteuil, voir étonnante cette démarche vis-à-vis des modèles. Il y a ce côté merveilleux, du rêve, que du rêve et la femme si bien magnifiée. Et puis j'aime ces mises en scène et ces fonds au bord de l'abstraction. Fabuleux, merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
  6. Et voilà une belle histoire qui nous tient en haleine depuis le 15 décembre. Quel suspense et quel résultat. Quel partage aussi. C'est tout bonnement merveilleux, en tout. Tant de délicatesse, de l'idée en soit en passant par le talent exprimé sur chacun des tableaux et jusqu'à l'ultime "découverte" des modèles et pour elles et pour nous.
    Avec ce regard que tu portes sur nous Jean-Charles, nous sommes fières d'être femme.
    Merci

    RépondreSupprimer
  7. Encore des diaporamas extraordinaires, didactiques à souhait. Super reportage ! Respect monsieur l'artiste.

    RépondreSupprimer
  8. Un hymne à la féminité, loué par un homme et de quelle manière!! Voilà qui est peu banal.
    N'auriez vous pas été femme dans une vie antérieure ?
    Merci pour cet hommage "monsieur" l'artiste.
    Respectueusement
    Catherine

    RépondreSupprimer
  9. Du beau, du très beau travail, une idée qui s'est prolongée pour arriver à son apogée avec cette superbe exposition, sans doute pas suffisamment reconnue malgré sa valeur et la tienne auprès des élus régionaux. Ce que tu as fait est simplement fantastique et restera à tout jamais. Bravo Jean Charles: c'est très fort!!

    RépondreSupprimer
  10. Un fauteuil qui a regagné sa place après les avoir toutes accueillies et mises en valeur grâce à cette superbe idée et ton talent incroyable.
    Tous ne savent pas (encore) reconnaitre la qualité du pastel et de l'artiste et manquaient à l'appel lors du vernissage, mais tes œuvres resteront à tout jamais la trace de l'artiste exceptionnel que tu es. Bravo Jean Charles

    RépondreSupprimer
  11. Un apogée, c'est bien de cela dont il s'agit. Voici un homme qui n'a nul autre pour exprimer sa passion pour la gente féminine. Toute femme doit être admirative et tout homme devrait être respectueux. A n'en pas douter, un grand artiste, tant par son talent que par sa démarche.
    Je vous rejoins M. Hutteau, il y a parfois des hommes dont on peut être fier, nous, la gente masculine. Mais il est malheureusement triste de constater que nos élus restent indifférents à ce genre de manifestation, surtout quand celle-ci fait appel aux sentiments humains. Car au-delà des oeuvres, du pastel trop méconnu, du talent d'exécution, quand on lit régulièrement ce blog, c'est bien l'humanité de son auteur qui en ressort.
    J'unis ma voix masculine à la vôtre M. Hutteau pour féliciter l'humaniste et le peintre.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis ravie que la gente masculine se manifeste... parce qu'en plus d'être belles... ces dames sont super gentilles !
    Bonjour Jacky !
    Bonjour Philippe !

    RépondreSupprimer
  13. Pour une agréable découverte, je confirme! Merci Jean-Charels pour cette initiation au monde de la création. Ma chère Martine, mais comment il pourrait en être autrement, je n'imagine pas une revèche s'immisser dans ce genre de projet. Ce qui m'étonne le plus, c'est le sens du partage, c'est tellement rare aujourd'hui. Si en plus l'artiste s'avère pédagogue.
    Aurons-nous la chance d'avoir quelques commentaires des modèles? Je suis curieuse de savoir comment elles l'ont vécu, cette expérience hors du commun.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai pris peu de cours avec Jean-Charles, mais suffisamment pour vous dire que OUI, c'est un pédagogue.

    RépondreSupprimer
  15. M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E !!!!
    Rien de plus à dire

    RépondreSupprimer
  16. C'est un final à la hauteur du suspens savamment orchestré depuis le début de ce projet. Le diaporama nous laisse imaginer l'ambiance de ce vernissage/spectacle. Notre homme a de multiples talents, sacré organisateur visiblement. Le pastel a trouvé un sacré ambassadeur.Moi, je ne me fais aucun souci pour notre homme, comment le succés pourrait ignorer un tel talent?
    Jean-Paul

    RépondreSupprimer
  17. Merci, merci !
    Merci à tous, pour vos encouragements, vos commentaires fantastiques. 16 commentaires, c'est un record sur mon blog.
    Merci d'être des lecteurs assidus.
    Je crois qu'une telle affluence de réactions mérite une réponse par un billet, une sorte d'épilogue à la saga.
    Merci encore.

    RépondreSupprimer
  18. C'est bien normal Jean-Charles, tu nous fais partager des moments privilégiés, tu nous livres tes impressions, tes doutes, tes errances et enfin tes révélations. Grâce à toi nous vivons un petit bout de vie d'artiste. Et puis c'est tellement beau ce que tu nous as faits là et encore ? Entre ma vision sur mon ordi et de les voir en vrai, j'imagine, ou plutôt je n'arrive pas à imaginer. Que les bergeracois en profitent, je les envie.

    RépondreSupprimer
  19. Qui sait, les élus changeront peut-être d'avis...

    RépondreSupprimer
  20. Vivement l'épilogue

    RépondreSupprimer
  21. Chouette, un épilogue, l'histoire n'est pas tout à fait finie...

    RépondreSupprimer
  22. MIRLO Isabelle9 juin 2011 à 15:23

    Ces quelques lignes pour te remercier de ce beau projet du Fauteuil. Tu as laissé une trace de mon identité " Femme du monde" car mes origines regroupent plusieurs cultures que tu as su interpréter dans ton oeuvre avec talent. Un moment privilégié en découvrant mon double le jour H. En attendant la suite des autres projets, je reste fidèle à tes pastels! Isabelle MIRLO

    RépondreSupprimer