Translate

Nombre total de pages vues

lundi 8 mai 2017

220 - Facebook has sent me back


En clair et en bon vieux français, Facebook m’a définitivement viré. Sans doute ai- je laissé échapper, au tout début de mes notifications un téton encore trop visible pour certains. Bon, ce n'est pas bien grave, car après un an et demi d’utilisation, je n’étais toujours pas persuadé de l’utilité soit-disant « indispensable » pour un peintre professionnel, d’être présent sur ce réseau.


J’ai pensé au début pouvoir développer et communiquer dans le domaine de mes stages, mais que nénie, aucune réaction. J’ai même tenté un appel à covoiturage pour une exposition en Bourgogne, pareil, pas une réaction.

Dans le principe, ce n'est pas mal et rapide, on poste et tout le monde est au courant, sauf que l'on est noyé dans la masse, vous pensez, un milliard sept d’utilisateurs, un monstre Facebook.
Et puis Facebook ne supporte pas les poitrines féminines, c’est gênant pour un peintre dont le nu féminin est l’un des sujets principal de sa production. Parce que l’algorithme, lui, ne fait la différence, il n’y a qu’un humain pour entrer dans ces subtilités-là. Et si la société de Mark Zuckerberg devait remplacer ses programmes par des hommes, elle résoudrait le problème du chômage dans le monde entier. Ce serait chouette, n'est-ce pas ? Ah oui mais… Du coup, il serait moins riche. Bon d’accord, en plus, le boulot… Pas top.

Donc voilà, je ne suis plus sur Facebook et du coup, il va falloir revenir plus souvent sur ce bon vieux blog.

1 commentaire:

  1. Bonjour JC P. merci pour ce billet qui ne fait que confirmer la supériorité du regard de l'homme... et de la femme Ha ha. Le blog est génial, bien sûr cela demande encore plus de temps et comme il faut toujours courir après ! Merci pour ce moment supplémentaire accordé aux élèves et aficionados. Bonne journée;

    RépondreSupprimer