Translate

Nombre total de pages vues

mardi 10 février 2015

180 – Quatrième édition

Quatrième édition de quoi ?

Quatrième édition d’un diaporama avec mon nouveau logiciel, PTE. Mais pas seulement, pas uniquement. Mais quoi d’autre alors ?

Quatrième édition du festival de dessin et pastel des Bastides à Saint-Agne. Et là est bien le plus important. Cette année, c’est Marie-Hélène Yernaux qui sera notre invitée d’honneur.
Présentation :
« Après des études en Arts Plastiques et Histoire de l'Art à l'Université de Lille 3 (59), suivies d'une formation au musée d'Art Contemporain de Villeneuve d'Ascq (59) pour l'animation d'ateliers en arts plastiques pour les enfants de 5 à 12 ans, je participe à un concours de dessin national organisé par la société "Graphigro". Je gagne le premier prix en 1991. C'est à cette date que tout commence. Encouragée par des professionnels, j'expose mes pastels dans les salons de peinture  de la région. J’inaugure en 1992, ma première exposition personnelle. Jusqu'en 1996, j'expose dans la région Nord-Pas-de-Calais et me distingue en participant aux Salons locaux (premier prix, invitée d'honneur), avant de poursuivre mon périple en 
Ardèche où je finis par m'installer en 2010. À Rochemaure (07), j'ai ouvert au public mon atelier-galerie pour organiser des ateliers hebdomadaires et des stages sur l'apprentissage du pastel, qu'un petit espace Beaux-Arts dédié à cet art approvisionne... »



Je peux vous annoncer également que l’appel à candidatures pour le festival de Saint-Agne est lancé et que vous pouvez télécharger le règlement et la fiche d’inscription ICI.
Bientôt, la fiche d’inscription pour le stage qu’animera Marie-Hélène Yernaux sera disponible.

Quant à moi, je vous livre ci-dessous ma quatrième édition d’un diaporama réalisé avec Pictures To Exe. Je vous souhaite un agréable visionnage.


C’est un tableau un peu particulier puisque le modèle est Diane Rousseau, la Grande Fée, peintre symboliste. C’est une première étape à une sorte d’imprégnation de nos deux univers, à la fois différents et pas si éloignés que cela.

Deliquescence - 92 x 73 (30F-HC)
Ce fut un grand bonheur de travailler ensemble. Elle a endossé le rôle de modèle avec espièglerie et complicité. Diane est vraiment ce que je m’imaginais d’elle, une belle âme enfermée dans un si bel écrin.


4 commentaires:

  1. Waoouuuh !.... C'est trop beau !... et puis tu t'éclates avec ton nouveau logiciel !....
    Annie

    RépondreSupprimer
  2. Il y a longtemps que je n’interviens plus sur le blog. Non pas que je ne le suis pas, bien au contraire. Mais le temps me manque de plus en plus. Parfois je lis quatre ou cinq billets à la suite, rattrapant mon retard. Je travaille beaucoup, trop sans doute et je passe plus de temps dans les avions à sillonner l’Amérique du Nord jusqu’au Mexique. Alors la lecture du blog me ramène dans ce bout de France natal, cette Dordogne si belle et incomparable et cet atelier douillet où l’âme de Jean-Charles nous apaise. Que de souvenirs.

    Un petit congé et hop, j’interviens 

    Pour te dire, mon Jean-Charles, que le blog est irradié par ta personnalité et qu’en le lisant, je me retrouve immédiatement plongée dans cette douce ambiance, bercée par la musique. Et ce don du partage qui est inimitable. À travers tes vidéos, à travers ta peinture, tes cours, on se retrouve immergée dans un univers que l’on ne pouvait imaginer.
    Ton talent est là, incontestable, mais ta générosité nous permet d’accéder à ton monde, à ton cheminement, aux errances comme cette esquisse qui finit en mille morceaux. Que peuvent bien ressentir ces femmes, qui un beau jour, se retrouvent immortalisées par tes pastels ? Y a-t-il plus bel hommage que de se savoir l’inspiratrice d’un élan de création ? D’avoir nourri par le simple fait d’être soi-même ton imaginaire ? Si tu vénères là gent féminine, et bien il faut que tu saches mon Jean-Charles que nous sommes fières d’être femme quand nous sommes observées, scrutées et adorées par des yeux masculins comme les tiens. Malheureusement, ils sont rares.

    Ton blog est un merveilleux soutien face aux tracasseries de la vie quotidiennes et à ses inepties. Merci encore et toujours, je te lis, je te lis….

    RépondreSupprimer
  3. Déliquescence est, encore une fois, un tableau magnifique...Le décor peint est fantastique et l'artiste-modèle est sublime.
    Comme l'admiratrice du commentaire précédent, je n'interviens pas sur le blog mais je le suis avec assiduité.
    Mon seul regret est de ne plus avoir l'occasion (le bonheur surtout!) de pouvoir admirer ton travail dans ta galerie lors des cours hebdomadaires du mercredi, moments si particuliers et privilégiés qui nous rendent tous trois, tes admirateurs et anciens élèves devenus étudiants bordelais, véritablement nostalgiques...

    Merci de continuer à nous faire partager cet univers magique qu'est le tien à travers tes publications et à nous transmettre les étapes de l'élaboration de tes œuvres, tes sources d'inspiration et ta démarche, bref, ta passion...Comme au bon vieux temps. (qui pourtant ne remonte pas à si loin! ;) Beaucoup de mélancolie!

    Pauline

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Jean-Charles, :)

    Pour répondre aux questions de Laurence : Jean-Charles a le don de mettre à l'aise le modèle et de ne rien imposer. Notre séance de shooting a été un instant de temps suspendu entre rires et fantaisies et Jean-Charles s'est fondu dans mon univers. Il a compris qu'autour de moi gravitent la nature, la couleur "bleu", l'imaginaire et un petit quelque chose de spiritualité métaphysique. A partir de là il a créé une oeuvre de sa composition avec la magie d'un chef d'orchestre de la couleur !

    Symboliquement, l'eau est l'élément de la sensibilité (je suis d'un signe d'eau) et le symbole de la connaissance (éveil spirituel) par le passage de l'état solide à l'état liquide. Comme Jean-Charles ignore sans doute cette symbolique, il a inconsciemment touché au plus juste ! Le résultat est plus que superbe : il est magique, visionnaire !

    Jean-Charles, tu es un des rares artistes à te faire tout petit devant ton modèle et à en faire, non ce que tu veux, mais ce que tu ressens de l'autre. Mes mots rejoignent ceux de Laurence : ton regard sur la femme est d'une grande tendresse et très respectueux. (Avec toi, nous ne nous sentons ni objet ni "tas de viande" ! ) Merci beaucoup pour cette très belle expérience humaine. Prends soin de toi. ;)

    * G R A T I T U D E *

    RépondreSupprimer